NOUVELLES
11/12/2014 05:38 EST | Actualisé 10/02/2015 05:12 EST

Nigeria: au moins 31 personnes meurent dans deux attentats perpétrés à Jos

JOS, Nigeria - Au moins 31 personnes sont mortes dans deux explosions, jeudi, dans la ville de Jos, au centre du Nigeria, ont indiqué des militants.

Les déflagrations sont survenues à quelques minutes d'intervalle au centre-ville, alors que les commerces fermaient leurs portes et que les musulmans se préparaient aux prières du soir, selon des témoins, qui ont préféré garder l'anonymat.

En mai dernier, d'autres attaques près du marché Terminus avaient causé la mort d'au moins 130 personnes.

Les autorités ont soupçonné les extrémistes islamistes de Boko Haram d'avoir organisé l'attentat afin de raviver les tensions entre les musulmans et les chrétiens. La ville centrale de Jos est souvent le théâtre de violences puisqu'elle représente le point de rencontre entre les musulmans du nord et les chrétiens du sud.

Aucun groupe n'a immédiatement revendiqué ces attaques, mais elles ressemblaient en tous points à celles perpétrées précédemment par Boko Haram.

Par ailleurs, dans la ville de Kano, au nord du pays, le commissaire de la police Aderenle Shinaba a rapporté jeudi que lui et ses collègues avaient désamorcé une bombe cachée dans un sac à main, qui avait été laissé dans un supermarché fréquenté par plusieurs étrangers.

Le même jour, une adolescente qui arborait une veste remplie d'explosifs a été arrêtée, selon un policier qui n'a pas voulu être identifié.

Plusieurs attentats suicides ont été commis récemment par des kamikazes féminines. Les autorités craignent d'ailleurs que Boko Haram force les fillettes et les adolescentes qu'il avait kidnappées à participer à ces attaques.

Le 29 novembre dernier, au moins 102 personnes ont perdu la vie lorsque des bombes ont explosé près d'une mosquée, au centre-ville de Kano.

Depuis le début de l'insurrection, il y a cinq ans, des milliers de Nigérians sont morts et 1,2 million de personnes ont dû quitter leur domicile.

PLUS:pc