NOUVELLES
11/12/2014 04:35 EST | Actualisé 10/02/2015 05:12 EST

MTQ: la CAQ constate une explosion de dépassements de coûts dans les contrats

QUÉBEC - Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, a constaté que les dépassements de coûts ont explosé au ministère des Transports (MTQ) depuis le retour au pouvoir des libéraux.

Pour les neuf premiers mois de l'année 2014, la CAQ a relevé que le MTQ a accordé 123 «extras» sur des contrats à des entrepreneurs, pour un total de 96,2 millions $.

Selon les estimations des caquistes, 38 de ces extras, d'une valeur de 22,4 millions $, ont été accordés alors que le Parti québécois était au pouvoir, tandis que 85, qui totalisent 73,8 millions $, l'ont été depuis l'arrivée des libéraux, élus en avril.

Lors d'une conférence de presse, jeudi, M. Legault a constaté que la somme totale de 96,2 millions $ est la plus élevée depuis 2010, une année record où 75 millions $ d'extras avaient été accordés aux entrepreneurs.

«En seulement six mois, donc d'avril à septembre, le gouvernement libéral a eu carrément un bar ouvert, a-t-il dit. Il a donné en seulement six mois 74 millions $ d'extras sur les contrats publics. C'est le même montant, là, qu'on avait eu avec l'ancien record qui était en 2010.»

L'an dernier, 151 extras totalisant 55,4 millions $ avaient été accordés, indiquent les données de la CAQ.

Le chef caquiste a notamment réclamé des modifications pour faire en sorte que tout extra qui dépasse 10 pour cent de la valeur du contrat soit rendu public avec une justification écrite.

Selon M. Legault, l'explosion des extras cette année est d'autant plus inacceptable que le gouvernement effectue des compressions pour atteindre l'équilibre budgétaire l'an prochain.

Pour le chef caquiste, il n'est pas normal qu'autant de contrats entraînent des dépassements de coûts, ce qu'il attribue à une mauvaise gestion à laquelle le gouvernement devrait s'attaquer.

«Il n'y a pas de raison qu'en cours de chemin on change d'idée aussi souvent que ça, a-t-il dit. Puis pourquoi a-t-on une augmentation de 75 pour cent par rapport à l'année dernière?»

M. Legault a observé que les dépassements de coûts sont plus nombreux depuis le retour au pouvoir des libéraux.

«Qu'un entrepreneur vienne voir le gouvernement pour se faire payer des extras, on ne peut pas les blâmer, ils ont tous des imprévus, a-t-il dit. Là, ils font face à quelqu'un qui gère serré ou quelqu'un qui est en laisser-aller. De toute évidence, on a, depuis le retour des libéraux, un laisser-aller qu'on ne voyait même pas avec le PQ.»

Devant cette situation, M. Legault a invité le premier ministre Philippe Couillard à effectuer des changements, allant même jusqu'à évoquer le départ du ministre des Transports, Robert Poëti.

«Y a-t-il lieu de changer de ministre des Transports? C'est à lui à répondre à cette question-là, mais, de toute évidence, on a un ministre des Transports qui ne prend pas au sérieux son rôle de premier gestionnaire de contrats de milliards de dollars et qui entraînent du gaspillage, là, cette année, une centaine de millions», a-t-il dit.

M. Poëti parle de propos «inexacts et injustifiés»

Le bureau du ministre Poëti a rétorqué que «l'intégrité, l'imputabilité et la reddition de comptes» orientaient toutes les décisions et les interventions du ministère.

Citant pour sa part une étude présentée par KPMG-SECOR au secrétariat du Conseil du Trésor en juin 2013, le bureau du ministre fait valoir que la «présence d'avenants ou de suppléments ne doit pas être associée automatiquement à des problèmes de gestion».

Le bureau du ministre a rappelé par communiqué jeudi soir que le MTQ publie systématiquement, sur le Système électronique d'appels d'offres (SEAO), toutes les données pertinentes relatives à ses contrats, dont les dépenses supplémentaires.

Selon le bureau de M. Poëti, sur 184 contrats «terminés» depuis avril 2014, les économies relativement aux prix de signature ont été plus importantes que les dépassements de coûts. Le communiqué soutient que l'économie générée sur les 184 contrats terminés se chiffre à près de 3,4 millions $ comparativement à 1,7 million $ en dépassements, ce qui représente une «économie nette» de 1,7 million $.

Concernant la sortie de M. Legault, M. Poëti a parlé de propos «inexacts et injustifiés», et a invité le chef de la CAQ à communiquer avec l'UPAC «pour toute situation problématique».

PLUS:pc