NOUVELLES
10/12/2014 06:19 EST | Actualisé 09/02/2015 05:12 EST

Un octogénaire qui faisait du tourisme sexuel écope de sept ans de prison

MONTRÉAL - Un octogénaire pédophile de Montréal, qui a fait du tourisme sexuel en République dominicaine pendant des années, vient d'écoper d'une peine de prison de sept ans de prison.

La peine de Joseph Charles Philippe Côté, 84 ans, a été imposée mercredi au palais de justice de Montréal.

L'homme a été reconnu coupable de trois infractions relatives à la pornographie juvénile et de quatre infractions d'attouchements sexuels sur des enfants âgés de moins de 14 ans.

Mais considérant le temps passé en détention préventive, il ne lui reste que trois ans et cinq mois de sa peine à passer derrière les barreaux.

L'homme s'est fait pincer en octobre 2012 aux douanes au retour de l'un de ses nombreux voyages en République dominicaine, un pays connu comme un endroit où sévit le tourisme sexuel. La fouille de son ordinateur et de son appareil photo a révélé des milliers de fichiers de matériel pornographique, photos et vidéos, où l'homme était notamment vu ayant des échanges sexuels avec des fillettes semblant être âgées de 8 à 12 ans. La preuve a déterminé que ce matériel de pornographie juvénile a été produit entre 2003 et 2007. L'homme avait aussi téléchargé des photos sur Internet. Il a été arrêté plus tard, en 2013, à Sosua en République dominicaine.

L'ancien pilote d'avion n'a pas nié les faits et a admis passer ses hivers dans ce pays depuis 25 ans.

Mais il affirme n'avoir aucun problème et estime qu'il ne devrait pas être envoyé en prison. Il croit que ce sont les parents qui ont envoyé leurs filles chez lui qui méritent la prison, est-il écrit dans la décision sur l'imposition de la peine, rendue mercredi par la juge Manon Ouimet. Son attirance pour les jeunes filles se serait développée en République dominicaine car là-bas, «c'est de même que ça marche», a-t-il fait valoir.

Il n'a eu aucun regret ni remords, mais se demande combien de photos la police lui a volées, a relevé la juge dans sa décision.

La Couronne avait demandé une peine de 10 ans et l'avocat de l'octogénaire avait recommandé quatre ans.

La juge ordonne finalement sept ans de pénitencier.

Elle estime qu'il ne s'agissait pas d'un cas isolé, mais bien d'un «mode de vie» de l'homme. Les abus étaient commis dans un contexte de prostitution et le fait qu'une autre enfant était appelée à filmer les ébats ajoute à la gravité des crimes, note la juge Ouimet.

Toutefois, l'homme ayant été incarcéré depuis février 2013, il a déjà purgé une bonne partie de sa peine. Le temps passé en détention préventive comptant en double pour certains des crimes qu'il a commis et à temps et demi pour d'autres, Joseph Charles Philippe Côté doit encore purger trois ans et cinq mois en prison.

Il sera aussi inscrit au registre des délinquants sexuels.

PLUS:pc