NOUVELLES
10/12/2014 04:35 EST | Actualisé 08/02/2015 05:12 EST

Procès Pistorius: permission d'interjeter appel du verdict

ASSOCIATED PRESS
Oscar Pistorius sits in court in Pretoria, South Africa, Friday, Oct. 17, 2014, on the last day of sentencing procedures where the defense and prosecution will put their case for and against sentencing. Pistorius was found guilty last month of culpable homicide in the shooting death of his girlfriend Reeva Steenkamp on Valentine's Day in 2013. (AP Photo/Mujahid Safodien, Pool)

PRETORIA, Afrique du Sud - Le champion paralympique Oscar Pistorius risque de nouveau d'être reconnu coupable du meurtre de sa petite amie, Reeva Steenkamp.

Une juge sud-africaine a autorisé mercredi les procureurs à en appeler du verdict de culpabilité prononcé contre M. Pistorius, mais pour le crime moins grave d'homicide coupable.

L'affaire se retrouvera maintenant devant la Cour suprême d'appel, qui se penchera sur le procès pour meurtre de Pistorius. Ce dernier a tiré plusieurs coups de feu à travers la porte de sa salle de bain lors de la Saint-Valentin, l'an dernier, atteignant mortellement Mme Steenkamp.

La juge Thokozile Masipa, qui a reconnu Pistorius coupable et l'a envoyé derrière les barreaux pour cinq ans, a admis que le procureur Gerrie Nel a soulevé des «questions de droit» légitimes qui doivent être éclaircies par la cour d'appel.

«Cela pourrait avoir un impact pratique» sur la condamnation, a dit Mme Masipa.

S'il est reconnu coupable du meurtre en appel, Oscar Pistorius pourrait écoper d'au moins 15 ans de prison. En vertu du verdict actuel, il pourrait être libéré de prison et assigné à domicile après avoir purgé 10 mois, soit le sixième de sa peine. On ne sait pas si le tribunal d'appel se sera prononcé dans cette affaire avant cette échéance.

Un porte-parole des procureurs, Nathi Mncube, a dit espérer que le dossier sera traité de manière expéditive, tout en reconnaissant que le procédé peut s'étirer sur une longue période.

Les procureurs avaient demandé à Mme Masipa la permission d'en appeler de sa décision car, selon eux, elle avait mal interprété un principe de droit qui stipule qu'un accusé doit être reconnu coupable de meurtre s'il pouvait prévoir que ses gestes risquaient d'entraîner la mort d'autrui, et qu'il a quand même décidé d'agir.

Pistorius a toujours maintenu qu'il croyait avoir affaire à un cambrioleur quand il a ouvert le feu. Les procureurs croient plutôt qu'il a tiré sur Mme Steenkamp volontairement, au terme d'une autre querelle.

INOLTRE SU HUFFPOST

Procès Pistorius: la scène de crime (IMAGES CHOQUANTES)