POLITIQUE
10/12/2014 05:47 EST

EXCLUSIF - L'austérité frappe aussi le président de l'Assemblée nationale

PC

QUÉBEC - Réputé grand voyageur, Jacques Chagnon n'aura effectué que quatre missions à l'étranger d'ici la fin de l'année 2014.

En effet, le président de l'Assemblée nationale a déjà visité la France, la Suède et Maroc, puis se rendra dans l'État de New York la semaine prochaine.

Ce décompte tranche avec ses douze missions à l'étranger en 2013 (réalisées sur dix voyages), et ses huit déplacements en 2012. En 2011, année de son arrivée en poste, Jacques Chagnon a été moins actif avec seulement trois voyages à l'étranger. Ces chiffres n'incluent pas les déplacements au Canada.

À titre de comparaison, un de ses prédécesseurs, Michel Bissonnette, a effectué six voyages chaque année entre 2004 et 2006. Il a été impossible d'obtenir les voyages des présidents plus récents.

En 2013, Jacques Chagnon a visité les États-Unis, le Brésil, l'Afrique du Sud, la Côte-d'Ivoire, le Bénin, le Maroc, l'Allemagne, le Royaume-Uni et trois fois la France, sans compter les déplacements au Canada.

Cette année-là, ses voyages, en compagnie de nombreux autres délégués, ont coûté près de 300 000$ au trésor public.

L'année précédente, ses voyages à l'étranger l'avaient amené au Mexique, au Brésil, en Belgique, à Porto Rico, au Panama, au Cambodge, en France et en Israël.

Invité à commenter, le bureau du président de l'Assemblée nationale a d'abord affirmé qu'il s'agit d'un hasard du calendrier. Jacques Chagnon s'est abstenu de voyager pendant la campagne électorale du printemps dernier.

La session parlementaire intensive du printemps et des conflits d'horaires avec les partenaires de l'Assemblée nationale du Québec ont également réduit le nombre d'opportunités pour des visites à l'étranger, a-t-on expliqué à son bureau.

Lorsque Le Huffington Post Québec a suggéré que cette réduction pouvait découler d'une volonté de réduire les dépenses, le discours a changé. «La raison pour laquelle le nombre de missions a diminué, c'est parce que c'est une volonté du président, dont il a fait part au Bureau de l'Assemblée nationale» afin de réduire ses frais, a-t-on précisé au cours d'un second appel téléphonique.

Les missions à l'étranger du président de l'Assemblée nationale du Québec ont notamment pour but de tisser des liens avec les autres assemblées législatives et de s'inspirer de leurs pratiques.

Par exemple, Le Huffington Post Québec révélait au printemps dernier qu'une visite en Europe avait permis d'étudier la sécurité des parlements français et suédois. Le président de l'Assemblée nationale a depuis annoncé des rénovations au coût de 50 millions$ pour rehausser la sécurité des parlementaires.

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques mots interdits à l'Assemblée nationale