NOUVELLES
09/12/2014 02:46 EST | Actualisé 08/02/2015 05:12 EST

Une campagne de l'ONU permet de relancer l'aide alimentaire aux réfugiés syriens

GENÈVE - L'organisme d'aide alimentaire des Nations unies relancera un programme voué à nourrir des réfugiés syriens après une campagne de financement sur les médias sociaux fructueuse.

Au début du mois de décembre, le Programme alimentaire mondial (PAM) a retiré les chèques électroniques pour les Syriens réfugiés en Jordanie, au Liban, en Turquie, en Irak et en Égypte, ce qui avait semé la panique parmi la communauté de plus de 1,7 million de personnes et ajouté de la pression sur les pays d'accueil déjà grandement éprouvés par les hordes de nouveaux arrivants syriens.

Le PAM avait alors expliqué que les donateurs n'avaient pas rempli leurs engagements et qu'il avait besoin de 64 millions $ pour le mois de décembre seulement.

Mardi, le PAM a annoncé que les chèques électroniques à échanger contre des denrées étaient valables à nouveau, grâce à une campagne inhabituelle lancée sur les médias sociaux qui visait à amasser des dons de 1 $ de la part de 64 millions de personnes dans le monde.

Le PAM a affirmé avoir sollicité des dons de 1,8 million $ de près de 14 000 personnes et de donateurs du secteur privé de 158 pays. L'agence a aussi créé le mot-clic #ADollarALifeline (ce qui signifie «Un dollar, une vie sauve»).

Les donateurs les plus généreux ont été les Américains, suivis par les Canadiens, puis les Syriens eux-mêmes. La chanson «I Need a Dollar» du chanteur californien Aloe Blacc constituait la trame sonore de la vidéo de promotion lancée en ligne.

Selon la chef de l'agence d'aide alimentaire de l'ONU, Ertharin Cousin, un tel soutien en si peu de temps est sans précédent pour l'agence.

Par ailleurs, mardi, des pays occidentaux se sont engagés à accueillir davantage de réfugiés syriens. L'agence de l'ONU pour les réfugiés a affirmé qu'en tenant compte des engagements et «des indications d'engagements futurs», les places disponibles pour les réfugiés devraient se situer dans les 100 000 dans les mois à venir. C'est toujours loin des 130 000 places demandées par l'agence en février dernier.

Le programme d'aide alimentaire relancé permet d'offrir des cartes électroniques d'une valeur de 30 $ à des familles, qui peuvent l'échanger contre de la nourriture dans des marchés locaux. Il a déjà permis d'aider des millions de Syriens déplacés par la guerre civile dans leur pays à se nourrir. La guerre en Syrie a déjà fait plus de 200 000 morts, déplacé plus de 6,5 millions de personnes et forcé trois millions d'entre eux à fuir le pays.

PLUS:pc