NOUVELLES
09/12/2014 07:54 EST | Actualisé 08/02/2015 05:12 EST

Uber: l'enquête sur le viol présumé se poursuit en Inde

NEW DELHI - Les autorités indiennes continuaient mardi à se pencher sur un viol possiblement commis par un chauffeur du service de taxi Uber.

Les policiers ont notamment rencontré un dirigeant du service pour déterminer à quelles vérifications sont soumis ses chauffeurs.

Un porte-parole de la police, Brijendra Kumar Yadav, a indiqué que Uber pourrait faire l'objet d'accusations si les autorités déterminent que la sécurité du service a été présentée de manière malhonnête.

Les policiers vérifient aussi si le chauffeur en question a remis des documents frauduleux à Uber, selon l'agence de presse Press Trust of India.

Le suspect de 32 ans, Shiv Kumar Yadav, est toujours détenu et sera de retour devant la justice jeudi.

La victime présumée, une jeune femme de 26 ans, se serait endormie dans le véhicule du suspect vendredi soir. Ce dernier en aurait profité pour la conduire vers un endroit reculé et l'agresser.

Uber est implanté dans neuf villes indiennes, mais le service a été interdit à New Delhi lundi en lien avec cette affaire. Cette décision a toutefois été critiquée par le ministre indien des Transports, qui estime qu'il serait plus sage de modifier le système dans sa globalité que de réagir à des incidents isolés.

Le site web d'Uber assure que les antécédents de tous ses chauffeurs ont été soigneusement vérifiés.

PLUS:pc