NOUVELLES
09/12/2014 11:40 EST | Actualisé 08/02/2015 05:12 EST

Transcontinental croit que son secteur des médias sera rentable en 2015

MONTRÉAL - Le secteur des médias de TC Transcontinental (TSX:TCL.A) devrait demeurer rentable en 2015, puisque des réductions de coûts devraient contrebalancer la décroissance des revenus publicitaires, estime la direction de l'imprimeur.

L'entreprise a réitéré mardi que l'acquisition des journaux hebdomadaires québécois de Sun Media pour 75 millions $ devrait lui permettre de réaliser des synergies estimées à 20 millions $.

De plus, la vente de 15 magazines à Groupe TVA (TSX:TVA.B) pour 55,5 millions $ devrait permettre à Transcontinental de minimiser l'impact de l'érosion des revenus publicitaires à l'échelle nationale.

«Notre secteur des médias se concentrera sur le marché local, ce qui devrait procurer des occasions à nos 180 publications au Québec, en Ontario, en Saskatchewan ainsi que dans les Maritimes», a souligné le président et chef de la direction, François Olivier.

En conférence téléphonique visant à discuter des résultats du quatrième trimestre, le patron de Transcontinental n'a toutefois pas indiqué aux analystes si les réductions de coûts se traduiront par d'autres suppressions d'emplois.

Dans la foulée de l'acquisition des journaux de Sun Media, la société établie à Montréal avait entre autres fermé 20 publications, provoquant du même coup le licenciement de quelque 80 personnes

Au quatrième trimestre, le marché publicitaire défavorable n'a pas freiné la progression des profits et revenus de Transcontinental, ce qui lui a permis de répondre en partie aux attentes des analystes.

L'imprimeur a engrangé des profits de 9 millions $, ou 12 cents par action, par rapport à une perte de 94,5 millions $, ou 1,21 $ par action, à la même période en 2013 — où il y avait eu une importante charge reliée à la dépréciation d'actifs.

Les plus récents résultats trimestriels comprennent une charge de dépréciation d'actifs de 45,4 millions $ dans le groupe d'édition de livres du secteur des médias. À la même période en 2013, elle avait été de 165,3 millions $.

Transcontinental a également inscrit une charge de restructuration de 22,3 millions $ au quatrième trimestre en raison de l'intégration de Quad/Graphics Canada et de la réduction d'effectifs dans ses publications hebdomadaires depuis l'acquisition des journaux de Sun Media.

En excluant les éléments non récurrents, le bénéfice ajusté de la société s'est apprécié de 20,6 pour cent au trimestre terminé le 31 octobre, à 67,4 millions $, ou 87 cents par action.

De leur côté, les revenus ont progressé de 1,7 pour cent pour s'établir à 571,9 millions $, stimulés surtout par les acquisitions de l'imprimeur d'emballages souples de produits alimentaires Capri Packaging et des nouvelles publications hebdomadaires.

La performance trimestrielle de Transcontinental a battu les prévisions des analystes sondés par Thomson Reuters, qui s'attendaient à un profit par action de 72 cents, mais l'entreprise a raté la cible (583 millions $) en ce qui a trait aux revenus.

Haran Poser, de RBC Marchés des capitaux, a estimé que Transcontinental a livré des résultats meilleurs que prévu au quatrième trimestre.

«La modeste progression des revenus illustre la faible croissance interne du secteur des médias dans un environnement publicitaire difficile, surtout pour les publications imprimées», écrit l'analyste dans une note.

Le bénéfice d'exploitation ajusté du secteur des médias a bondi de 24 pour cent, à 27 millions $, même si les revenus ont légèrement fléchi pour s'établir à 193,3 millions $. Du côté de l'impression, le bénéfice est passé de 71,9 millions $ à 77,3 millions $. Le chiffre d'affaires a grimpé de deux pour cent, à 398,2 millions $.

Pour l'exercice, Transcontinental a engrangé 105,1 millions $, ou 1,35 $ par action, par rapport à une perte de 23,4 millions $, ou 30 cents par action, en 2013. Son bénéfice ajusté a progressé de 13,4 pour cent, à 168,2 millions $, ou 2,16 $ par action.

Son chiffre d'affaires a toutefois glissé de 1,3 pour cent, à 2,07 milliards $, en raison de la faiblesse du marché publicitaire pour les journaux et revues, ce qui a été contrebalancé par des acquisitions et de nouveaux contrats d'impression.

M. Olivier a fait savoir que Transcontinental pourrait réaliser de petites acquisitions pour consolider sa présence dans l'impression d'emballages souples de produits alimentaires.

«Il y a des occasions pour la prochaine année et nous n'avons pas l'intention de diversifier quoi que ce soit, sauf dans les emballages souples», a-t-il dit aux analystes.

À la Bourse de Toronto, l'action de Transcontinental a terminé la séance à 14,68 $, en hausse de 17 cents.

PLUS:pc