NOUVELLES

Santé en Bulgarie: le ministre cible les Roms et déclenche une polémique

09/12/2014 06:17 EST | Actualisé 08/02/2015 05:12 EST

SOFIA, Bulgarie - Une déclaration du ministre de la Santé de la Bulgarie à l'endroit des Roms a déclenché une polémique.

Dans une déclaration faite mardi au Parlement bulgare, à Sofia, le ministre Petar Moskov a déclaré que les ambulanciers pourraient bien ne plus desservir les quartiers où vivent des Roms à moins qu'ils ne soient escortés de leaders de la communauté ou de policiers.

Le ministre Moskov a indiqué que 174 des 225 attaques récentes contre des ambulanciers avaient été perpétrées dans des quartiers où vivent surtout des Roms.

Le Comité Helsinki bulgare (CHB), une organisation non gouvernementale indépendante pour la protection des droits de l'Homme, a aussitôt dénoncé le ministre Moskov, affirmant que ses propos étaient une incitation à la haine raciale.

Selon le recensement de 2011, quelque 325 000 Roms habitent la Bulgarie et constituent 5 pour cent de la population du pays, mais leur nombre serait du double, en réalité. Plus de la moitié d'entre eux vivent sous le seuil de la pauvreté et leurs besoins en soins de santé sont importants.

PLUS:pc