DIVERTISSEMENT

Des histoires de familles aux «Enfants de la télé» (PHOTOS)

09/12/2014 04:15 EST | Actualisé 09/12/2014 04:19 EST
Courtoisie Radio-Canada

En guise de cadeau de Noël aux téléspectateurs, l’équipe des Enfants de la télé ouvre l’album-souvenir de quelques familles qui ont marqué l’histoire de Radio-Canada, dans une spéciale de deux heures qui sera diffusée ce mercredi. Les Tremblay de Quelle famille!, les St-Cyr du Temps d’une paix, les Bordeleau des Filles de Caleb, les Paré de La petite vie, les Bougon des Bougon et les Parent des Parent : les principaux représentants de ces clans qui font tous un peu partie de nous seront au rendez-vous pour un bond dans le passé qui ravira les nostalgiques.

L'article se poursuit sous la galerie.

«Enfants de la télé»: spéciale familles légendaires de la télévision

La fête aux allures de retrouvailles a été enregistrée un dimanche soir, à la mi-novembre, au Studio 42 de Radio-Canada. Dans les loges, la marmaille de Quelle famille! a fraternisé avec celle de La petite vie. L’ambiance était aux rires, aux accolades et aux anecdotes.

Au total, 25 invités ont défilé sur le plateau, où était massée une assistance de 270 personnes. Janette Bertrand, Isabelle Lajeunesse, Martin Lajeunesse, Ghislaine Paradis, Robert Toupin et Joanne Verne se sont réunis, pour une rare fois, pour évoquer Quelle famille!; les garçons des Parent, Joey Scarpellino, Raphaël Grenier-Benoît et Louis-Philippe Beauchamp, n’ont pas fait tourner en bourrique leur père et leur mère fictifs, Daniel Brière et Anne Dorval; l’inoubliable Rose-Anna du Temps d’une paix, Nicole Leblanc, était accompagnée de Daniel Gadouas et Denys Paris; Rémy Girard, Louison Danis, Hélène Bourgeois-Leclerc et Claude Laroche ont défendu haut et fort les frasques des Bougon; Germain Houde et Johanne-Marie Tremblay étaient émus de croiser à nouveau leur «fille» des Filles de Caleb, Émilie, alias Marina Orsini, et quatre membres de la troupe déjantée de La petite vie, soit Claude Meunier, Marc Messier, Diane Lavallée et Josée Deschênes étaient présents pour causer vidanges et pâté chinois.

«Il y a juste aux Enfants de la télé que les acteurs de Quelle famille! et des Parent peuvent se retrouver ensemble et jaser», s’est enthousiasmé André Robitaille, quelques minutes avant le début du tournage.

La tradition de l’édition «hors-série» des Enfants de la télé, comme dernière présentation de l’automne, juste avant la pause des Fêtes, est maintenant bien implantée à Radio-Canada depuis 2011. Elle a commencé il y a trois ans avec une spéciale de Noël et ont suivi, en 2012 et 2013, des rétrospectives consacrées aux émissions jeunesse et aux émissions de variétés. En mars, on concoctera un survol dédié au cinéma québécois.

Secrets dévoilés

Eux-mêmes des «enfants de la télé», passionnés du médium, André Robitaille et Édith Cochrane étaient très excités d’accueillir une aussi grande «tablée» de différentes générations, à la manière d’une réunion du temps des Fêtes, et de faire revivre de belles images dans les mémoires.

Ils comptaient bien utiliser le prétexte initial de la famille pour ouvrir des conversations sur toutes sortes d’autres thématiques ; par exemple, Anne Dorval étant présente pour parler des Parent, André et Édith ne comptaient pas se priver du plaisir de la questionner sur Mommy ou J’ai tué ma mère, et sur sa relation avec Xavier Dolan, par exemple. Et l’occasion était belle, pour eux aussi, de replonger dans leurs propres souvenirs.

«J’ai assez de cheveux gris pour me souvenir un petit peu du rendez-vous Quelle famille!, a noté André Robitaille. Janette Bertrand est une personne importante, tout le monde a son histoire avec elle. Et Claude Meunier, vous vous rendez compte de son œuvre? J’ai eu la chance de jouer son théâtre, et j’en suis très heureux.»

«Je me suis délectée des extraits des Filles de Caleb qu’on a reçus, a pour sa part relevé Édith Cochrane. La petite vie était aussi un incontournable pour moi, je suis incapable de regarder les extraits sans rire et me rappeler. Mais à l’époque de Quelle famille!, je n’existais pas! (rires) Nous sommes très fébriles de recevoir tous ces artistes, mais on sait qu’eux aussi, sont contents d’être là.»

Plusieurs confidences émouvantes, amusantes et intéressantes peupleront les 120 minutes de cette mouture des Enfants de la télé. Les journalistes ont pu assister au segment mettant en vedette les têtes d’affiche de Quelle famille! Au fil des échanges, on a notamment appris que même les enfants Lajeunesse, Isabelle et Martin, avaient dû passer une audition pour jouer dans cette série scénarisée par leur mère, au même titre que Joanne Verne, dont le papa était réalisateur à Radio-Canada; que le chien Macaire a fait une dépression lorsque l’aventure Quelle famille! s’est terminée; qu’Isabelle Lajeunesse avait demandé à sa mère de ne pas lui écrire trop de scènes de baisers et d’intimité, histoire de pouvoir continuer de séduire des garçons à l’école; qu’en France, la série avait simplement été rebaptisée du titre Les Tremblay.

On reviendra également sur l’histoire d’amour de Robert Toupin et Ghislaine Paradis, qui ont jadis formé un couple pendant sept ans, se sont mariés et ont même enregistré un disque en duo. Leur romance n’avait été médiatisée que lorsque Quelle famille! n’était plus diffusée. Âgée de 11 ans à l’époque, Joanne Verne n’avait appris que beaucoup plus tard que ses deux collègues étaient amoureux, ce qui l’avait grandement blessée.

On apprendra par ailleurs ce que sont devenus chacun des comédiens. Quelle famille! a généré des cotes d’écoute de 3 millions de téléspectateurs entre 1969 et 1974 et a été rediffusée en 2007 sur les ondes d’ARTV.

Le bilan d’André et Édith

Au moment de filmer la discussion autour des familles marquantes du petit écran, André Robitaille et Édith Cochrane avaient 14 semaines des Enfants de la télé derrière la cravate. Arrivé en septembre, le nouveau tandem, qui succédait au règne de quatre ans de Véronique Cloutier et Antoine Bertrand, a rapidement pris ses aises et le public a suivi, comme en fait foi la moyenne de cotes d’écoute de 1,2 millions de téléspectateurs, cet automne. Francine Allaire, directrice culture et variétés à Radio-Canada, a d’ailleurs assuré qu’il reste encore beaucoup d’archives dans les voûtes de la société d’État, assez pour que le concept des Enfants de la télé vive pendant encore quelques années.

«C’était un privilège de sauter dans ce bolide déjà en marche, a signalé André Robitaille. Il faut dire que Véronique Cloutier m’a apporté un soutien important. Dans les coulisses, par messages-textes, avec des tapes dans le dos quand elle me croisait dans le corridor, elle m’a rendu à l’aise de prendre cette loge, et non «sa» loge. En ce qui me concerne, j’aime la télé, je l’ai déjà prouvé, je continue de le prouver à tous les jours, et j’aime penser que j’ai un lien avec chaque invité.»

«J’avais un peu résisté avant d’accepter, a enchaîné Édith Cochrane. Je n’étais pas sûre que c’était pour moi. Mais les producteurs et la direction de Radio-Canada, eux, étaient convaincus. Et aujourd’hui, je me dis que j’aurais pu passer à côté de ça! Après 14 émissions, j’ai vraiment l’impression de recevoir du monde chez nous. Je ne me sens pas imposteur. On ne m’a jamais fait sentir que je prenais la place de quelqu’un, que c’était triste que «l’autre» soit parti… J’ai toujours senti qu’on me choisissait pour qui je suis.»

Les enfants de la télé, spéciale familles légendaires de la télévision, ce mercredi, 10 décembre, à 20h, à Radio-Canada.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter