DIVERTISSEMENT

25 pièces de théâtre à offrir à Noël (PHOTOS)

09/12/2014 12:40 EST | Actualisé 22/12/2014 03:36 EST
Courtoisie

Trop de gens boudent le plaisir du théâtre, sans jamais y avoir goûté, et trop d’amateurs s’assoient toujours devant la même scène, sans oser découvrir les autres. Noël est donc l’occasion d’accrocher un sourire au visage de ceux à qui vous offrez des cadeaux, de les initier à une nouvelle passion, de les surprendre, de les faire voyager et de doubler leur plaisir en les accompagnant. Voici 25 suggestions de pièces en tous genres.

25 pièces de théâtre à offrir à Noël


1- Le journal d’Anne Frank (Théâtre du Nouveau Monde – 13 janvier au 7 février)

Toutes les générations ont lu ou entendu parler d’Anne Frank, cette jeune juive ayant tenu un journal alors que sa famille sa cachait dans un appartement secret pour échapper aux persécutions durant la Deuxième Guerre mondiale. Mêlant les affres d’un conflit meurtrier aux réflexions d’une jeune adolescente, l’histoire est ici racontée par le grand humaniste Éric-Emmanuel Schmitt et mise en scène par Lorraine Pintal.

2 - Sœurs (Théâtre d’Aujourd’hui – 13 janvier au 7 février)

Quand il est question d’un nouveau texte et d’une mise en scène de Wajdi Mouawad, les foules accourent. Ajoutez ici un solo de la magistrale Annick Bergeron, qui interprétera à la fois une agente d’assurance et une jeune femme. Sœurs est le premier volet d’un cycle sur le vécu des membres d’une famille, qui sera suivi de Frères, Père et Mère.

3- Dénominateur commun (La Licorne, 13 au 31 janvier)

Qui sommes-nous? D’où venons-nous? Où allons-nous? Ces trois questions ont été posées à plusieurs passionnés de l’âme humaine: un psychologue, une théologienne, un généticien et un physicien des particules. Leurs réflexions ont donné des pistes de réflexion à François Archambault, un des auteurs les plus sensibles et brillants de sa génération.

4 – Un tramway nommé désir (Espace GO, 20 janvier au 14 février)

Le metteur en scène Serge Denoncourt retrouve Céline Bonnier, trois ans après le triomphe de Christine, la Reine-Garçon. Cette fois, ils explorent le désir sexuel des personnages de la célèbre pièce de Tennessee Williams, Un tramway nommé désir, de la population en général et des acteurs en particulier. Aussi talentueux que sulfureux, les acteurs Magalie Lépine-Blondeur, Éric Robidoux, Dany Boudreault et Jean-Moïse Martin complètent la distribution.

5 – Constellations (La Licorne, 26 janvier au 13 février)

Tous les choix et les non-choix d’un couple d’amoureux mèneront les spectateurs dans une suite d’univers parallèles. Cet arbre des possibles sera celui de Marianne et Roland, qui se réinventeront sous nos yeux à travers sept moments de leur relation, en abordant diverses facettes de l’amour, de l’infidélité, de la maladie, de la mort et du temps. Une comédie romantique originale et contemporaine.

6- Épopée Nord (Salle Jean-Claude Germain, 27 janvier au 14 février)

Après avoir créé deux pièces absolument délirantes, Clotaire Rapaille, l’opéra rock et L’assassinat du président, les membres du Théâtre du futur reviennent à la charge en s’attaquant à la question amérindienne. À grands coups d’ironie, d’imitations, de situations absurdes et d’éclats de rire, ils plongeront les spectateurs en 2035, alors que le peuple québécois s’éparpille sur le territoire et que le nombre de naissance chez les premières Nations est miraculeusement inquiétant…

7- Dans la république du bonheur (Cinquième salle de la PDA, 19 au 28 février)

Le sort de la liberté individuelle sera disséqué par la plume crue et noire de Martin Crimp, porté par la mise en scène coup de poing de Christian Lapointe, enveloppé par la musique de Keith Kouna et interprété par les acteurs Ève Landry (Jeanne dans Unité 9) et David Giguère.

8– Qui a peur de Virginia Woolf? (Duceppe, 18 février au 28 mars)

Au petit matin, un couple de la bourgeoisie américaine se livre à une guerre de mots, détruisant les cœurs et méprisant les vérités. Dans ce monde où rien n’est tout à fait blanc ni tout à fait noir, on retrouve les mots cultes d’Edward Albee (traduits par Michel Tremblay), la mise en scène de Serge Denoncourt et un duo des grandes occasions, Maude Guérin et Normand D'Amour, qui avait joué un couple bien différent dans la pièce Fragments de mensonges inutiles en 2009.

9 – Grande Écoute (Espace GO, 24 février au 21 mars)

Satire des talk-shows, accès aux coulisses des émissions de télévision, portrait d’un animateur reconnu pour être un visage à deux faces : les attraits sont nombreux dans cette pièce écrite par Larry Tremblay et mise en scène par Claude Poissant. Denis Bernard et Macha Limonchik jouent dans cette œuvre du Théâtre PàP, une compagnie synonyme de qualité et d’audace dans l’univers théâtral montréalais.

10 – Ennemi Public (Théâtre d’Aujourd’hui, 24 février au 21 mars)

Il y a toujours un bouc émissaire, un responsable aux divers maux de la société québécoise : les restes de la souveraineté, l’inculture de la jeunesse, l’immigration, la qualité du français. Lors d’un souper où personne ne s’écoute réellement, quatre adultes et deux enfants s’engouffrent dans une discussion qui se transforme peu à peu en règlements de comptes. Un texte et une mise en scène d’Olivier Choinière.

11 – Ils étaient quatre (La Licorne, 9 mars au 3 avril)

Quatre grandes pointures s’intéressent à l’identifié masculine et à son évolution à travers le temps : Éric Bruneau, Mani Soleymanlou, Guillaume Cyr et Jean-Moïse Martin.

12 – Richard III (TNM, 10 mars au 4 avril)

Probablement l’une des pièces les plus attendues de l’année. Richard III s’intéresse au futur roi d’Angleterre, à la fois difforme et séduisant, cruel et génial, capable d’éliminer ses opposants pour le simple plaisir de créer le chaos. Il s’agit de la première incursion dans l’univers shakespearien pour Brigitte Haentjens, qui s’est entourée de 20 comédiens, dont Sébastien Ricard, Sylvie Drapeau, Sophie Desmarais, Francis Ducharme, Monique Miller, Maxim Gaudette, Renaud Lacelle-Bourdon et Louise Laprade!

13 – Intouchables (Rideau Vert, 24 mars au 26 avril)

Adaptation québécoise du film français ayant cartonné au box-office dans plusieurs coins du monde, Intouchables réunit Luc Guérin et Antoine Bertrand. Les deux acteurs donneront vie à Philippe, riche tétraplégique dont l’âme vogue à la dérive, et Louis, un jeune sans emploi, plein de cette vivacité qui échappe à celui qui deviendra son patron. Un baume sur le cœur de n’importe quelle âme en peine.

14 – Judy Garland (Duceppe, 8 avril au 16 mai)

Judy Garland l’étoile, la démesurée, la dépendante et l’amoureuse s’apprête à remonter sur scène pour une ultime série de spectacles. Fragile et instable, elle fera tout pour goûter aux applaudissements une dernière fois. Linda Sorgini relève le défi de rendre hommage à cette icône, sous la direction de Michel Poirier.

15 – J’accuse – (Théâtre d’Aujourd’hui, 14 avril au 9 mai)

Ève Landry, Catherine Trudeau, Léane Labrèche-D’Or, Debbie Lynch-White et Alice Pascual sont réunies par le metteur en scène Sylvain Bélanger pour révéler leurs instincts de survie. Il y a la fille qui encaisse, celle qui agresse, celle qui adule, celle qui intègre et celle qui aime. Un spectacle féminin où la drive et l’ambition marchent main dans la main.

16 – Hamlet_director’s cut (Usine C, 15 au 24 avril)

En plus de marquer les téléphiles avec son rôle de Marc Arcand dans Série Noire, le comédien Marc Beaupré est fort doué pour les mises en scène éclatées (Dom Juan_uncensored et Caligula_remix), dans lesquelles il se permet une relecture sans limites de vieux classiques. Ici, la tragédie de Shakespeare est amenée ailleurs par Hamlet lui-même, qui prend la position du réalisateur cherchant à comprendre sa réinterprétation dans un monde constamment soumis à la remise en question et à l’inachèvement.

17 – Le tour du monde en 80 jours (TNM, 28 avril au 23 mai)

Adaptation du texte légendaire de Jules Vernes, l’histoire est celle d’un gentleman britannique qui gage la moitié de sa fortune sur sa capacité à faire le tour du monde en 80 jours, en compagnie de son domestique. Péripéties internationales, imaginaire débordant et flegme anglais seront au programme. Le tout, dans un théâtre où les membres de la production tenteront d’évoquer les traditions culturelles et scéniques de l’Inde, le Japon, la Chine et tant d’autres pays.

18 – Les trois mousquetaires (Théâtre du Nouveau Monde, dès le 16 juillet)

Le jeune d’Artagnan et ses multiples conquêtes, les meurtres, les trahisons, les jeux de coulisses politiques, Milady, le comte de Rochefort, Lord Buckingham, Aramis, Athos et Porthos seront de la partie dans la mégaproduction théâtrale de Juste pour rire. Un an après avoir monté avec succès Cyrano de Bergerac, Serge Denoncourt dirigera une distribution de 18 comédiens, dont le jeune Philippe Thibault-Denis, qui jouait Danceny dans Les Liaisons dangereuses chez Duceppe, au printemps 2013.

Les reprises attendues

19 - Midsummer (La Licorne, 7 au 11 avril)

La pièce la plus souriante des dernières années!

20 et 21- Pique et Coeur (TOHU, 3 au 28 février)

Les deux premiers volets de la tétralogie de Robert Lepage.

22 - Moi, dans les ruines rouges du siècle (Quat’Sous, 19 au 23 mai)

La petite histoire d’un homme attachant mélangée à la grande Histoire de l’Ukraine.

23 - Tu te souviendras de moi (La Licorne, 22 avril au 16 mai)

L’histoire d’un érudit qui tente de se rappeler, alors qu’il est atteint d’Alzeihmer, un texte de François Archambault où les émotions n’ont d’égales que le grand talent de Guy Nadon.

24 - Le Grand Cahier (Quat’Sous, 27 avril au 8 mai)

L’ingénieuse adaptation de Catherine Vidal du roman d’Agota Kristof.

25 - Les aiguilles et l’opium (Théâtre du Nouveau Monde, 11 au 20 juin).

Chef-d’œuvre théâtral de Robert Lepage avec Marc Labrèche.

LIRE AUSSI:

» 15 activités culturelles et familiales à faire durant les fêtes

» Quoi faire à Québec dans le temps des fêtes?

» Où fêter l'arrivée de la nouvelle année à Montréal?

» Sept bons partys du Nouvel An à Québec

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter