NOUVELLES
08/12/2014 12:27 EST

Sudation mortelle à Durham-Sud: les accusés coupables (VIDÉO)

Les trois accusés de la mort de Chantal Lavigne, survenue à Durham-Sud lors d'une séance de sudation en 2011, sont reconnus coupables de négligence criminelle causant la mort. Le verdict a été rendu au palais de justice de Drummondville, lundi matin, par la juge Hélène Fabi.

Les accusés sont Gabrielle Fréchette, Gérald Fontaine et Ginette Duclos. Ils étaient les organisateurs d'un séminaire appelé « Mourir en conscience » où une dizaine de participants recevaient des traitements et des soins énergétiques dans un établissement de Durham-Sud appelé Reine-de-la-Paix.

L'un des traitements consistait à s'enduire de boue et de pellicule de plastique avant de s'encaisser dans du carton. Cette activité de sudation cherchait à éliminer les toxines du corps. C'est lors de ce traitement que Chantal Lavigne a trouvé la mort.

La juge Hélène Fabi a dit que la Cour ne croyait pas la défense des trois accusés et que cette expérience de sudation avait été faite dans des conditions extrêmement dangereuses.

Le conjoint de Chantal Lavigne, Patrick Naud, est satisfait du verdict rendu. « Je suis satisfait de la justice au Québec. Je ne peux rien dire de plus. Ils sont coupables. La sentence, c'est une autre chose. Les trois sont coupables, je suis content. C'est fini maintenant. »

Les coaccusés ont également été reconnus coupables de négligence criminelle causant des lésions à l'égard de Julie Théberge, une autre participante du séminaire.

La victime, Chantal Lavigne de Saint-Albert-de-Warwick, avait 35 ans au moment de sa mort et était mère de deux enfants.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter