NOUVELLES
08/12/2014 10:15 EST | Actualisé 07/02/2015 05:12 EST

Racisme: de nouvelles manifestations éclatent aux États-Unis

BERKELEY, États-Unis - La ville de Berkeley, en Californie, a été le théâtre d'une deuxième nuit de manifestations violentes en réaction à la mort de deux Noirs aux mains de la police.

Certains manifestants ont vandalisé des établissements, mais des affrontements ont aussi éclaté entre les protestataires eux-mêmes quand certains ont tenté de mettre fin aux actes de violence.

Des grands jurys du Missouri et de New York ont récemment décidé de ne pas déposer d'accusations contre les policiers blancs impliqués dans la mort des deux Noirs, lors d'incidents différents.

La manifestation de dimanche a débuté pacifiquement sur le campus de l'Université de la Californie à Berkeley. Elle ensuite tourné au vinaigre et débordé sur le territoire de la ville d'Oakland. Des manifestants ont aussi bloqué la circulation sur une grande autoroute.

La police californienne rapporte que les policiers ont eu recours à des gaz lacrymogènes quand les manifestants leur ont lancé des pierres et des bouteilles, en plus de tenter d'incendier une voiture de patrouille. Des explosifs d'une puissance inconnue auraient aussi été lancés en direction de la police.

De nombreux actes de vandalisme, dont certains à l'hôtel de ville, sont rapportés. Un manifestant qui a tenté de s'y opposer a été frappé à coups de marteau. Au moins cinq personnes ont été arrêtées et deux policiers blessés.

Par ailleurs, une trentaine de manifestants ont défilé lundi devant le Capitole, à Washington, pour réclamer une enquête des droits de la personne concernant la mort des deux Noirs. Ils agitaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire les noms des deux victimes. Des policiers avaient été déployés pour les empêcher de pénétrer dans l'édifice.

Les manifestants se sont ensuite allongés sur le trottoir devant le département de la Justice, en dépit du temps glacial. Plusieurs avaient du ruban gommé sur la bouche.

PLUS:pc