NOUVELLES

Tensions entre le maire d'une ville et une Première Nation du sud de l'Ontario

07/12/2014 04:16 EST | Actualisé 06/02/2015 05:12 EST

LAMBTON SHORES, Ont. - Le maire de Lambton Shores, dans le sud de l'Ontario, a fait un appel au calme, dimanche, deux jours après que des membres d'une Première Nation eurent brisé des barrières et roulé avec des véhicules sur une plage près de ses territoires.

La Première Nation appelée Kettle and Stony Point a retiré violemment les barrières qui interdisaient l'entrée de véhicules, sur la plage Ipperwash, près du Lac Huron, vendredi. L'endroit est situé près du parc provincial où avait été tué le manifestant autochtone Dudley George par des policiers il y a une vingtaine d'année.

Selon le maire Bill Weber, son administration avait érigé des barrières parce que les résidents à proximité du lac s'inquiétaient d'une augmentation de la circulation, pour la sécurité et l'environnement. Les véhicules étaient permis depuis 1973.

Alors que les tensions ont augmenté dans les derniers jours, M. Weber demande aux gouvernements provincial et fédéral d'intervenir pour éviter la confrontation et plutôt amorcer une discussion.

Le chef de Kettle and Stony Point Tom Bressette considère que la route vers la plage dépasse sur ses «chemins historiques» et qu'il n'a pas été consulté pour construire les barrières.

Le résident de la région Mark Lindsay croit que la Première Nation a enfreint ses droits des propriétés puisque son terrain s'étend jusqu'au lac. Samedi, des résidents frustrés par la situation ont érigé une barricade avec une table de pique-nique en signe de protestation.

PLUS:pc