NOUVELLES

Syrie: l'armée israélienne mène des frappes dans deux zones près de Damas

07/12/2014 04:17 EST | Actualisé 06/02/2015 05:12 EST

DAMAS, Syrie - Des avions de guerre israéliens ont bombardé deux zones près de Damas, dimanche, frappant l'aéroport international de la ville ainsi qu'une localité proche de la frontière libanaise, a annoncé l'armée syrienne.

Depuis le début du conflit en Syrie, en 2011, l'armée israélienne a mené plusieurs frappes en Syrie visant des systèmes d'armement sophistiqués, notamment des missiles de fabrication russe ou iranienne, qui auraient été destinés à l'ennemi juré d'Israël, le Hezbollah libanais.

Israël n'a jamais confirmé avoir mené des frappes en Syrie, et dimanche, l'armée israélienne a indiqué qu'elle ne commentait pas les «informations de l'étranger».

Le commandement général de l'armée syrienne a déclaré que «l'attaque flagrante» de dimanche avait causé des dommages matériels, mais n'a donné aucun détail sur les cibles touchées près de l'aéroport ou dans la ville de Dimas, au nord-ouest de Damas, le long de l'autoroute qui mène vers la frontière libanaise.

Dans un communiqué publié par l'agence de presse syrienne SANA, l'armée affirme que ces frappes montrent «l'implication directe d'Israël dans le soutien au terrorisme en Syrie», en particulier au Front al-Nosra.

Rien ne prouve toutefois qu'Israël ait apporté un appui quelconque au Front al-Nosra, un groupe affilié à Al-Qaïda.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme, une organisation de l'opposition établie à Londres qui s'appuie sur un réseau de sources sur le terrain, a indiqué que les frappes près de l'aéroport avaient touché un entrepôt d'import-export, mais on ne sait ce qu'il y avait dans le bâtiment. D'après l'organisation, environ 10 explosions ont aussi été entendues près d'une zone militaire dans les environs de Dimas. Le groupe ne sait pas si les frappes ont fait des victimes.

Ailleurs en Syrie, dimanche, des avions de l'armée syrienne ont mené au moins 11 frappes contre des combattants du groupe extrémiste État islamique qui attaquaient une base aérienne stratégique du secteur de Deir Ez-Zor, dans l'est du pays, selon des militants de l'opposition.

PLUS:pc