VIDEO

Pascal-Bolonti: controverse au Centre Bell (PHOTOS/TWITTER)

06/12/2014 11:45 EST | Actualisé 08/12/2014 04:31 EST
FOTOimage

Personne n’aurait pu écrire le scénario du combat entre Jean Pascal et Roberto Bolonti, samedi au Centre Bell. L’ex-champion du monde The Ring, WBC et IBO a vu sa sortie de remise en forme se changer en non lieu lorsque le visiteur argentin a été assommé par un coup anodin lors d’un accrochage.

L'article se poursuit après la galerie photos.

Pascal-Bolonti - 6 décembre 2014

Après un premier round où Bolonti (35-3, 24 K.-O.) a semblé avoir un léger avantage, Pascal (29-2-1, 17 K.-O.) l’a expédié au plancher au début du deuxième engagement avec une gauche en contre-attaque.

Quelques instants plus tard lors d’un corps-à-corps où les deux boxeurs étaient accrochés, l’Argentin a encaissé une main droite qui semblait peu puissante pour ensuite s’affaler au sol, où il est demeuré de longues minutes, à 2:29 de la deuxième reprise.



Après une interminable attente, la Régie des Alcools, des Courses et des Jeux (RACJ) a déterminé qu’il s’agissait d’un non lieu (non décision). C’est donc dire que le résultat de ce face-à-face ne sera pas ajouté à la fiche des deux hommes. Il s'agit d'une décision légitime.

Trois scénarios étaient envisageables. Le premier était une victoire par K.-O. pour Pascal, la seconde était un non lieu et la troisième, un gain par disqualification pour Bolonti.

Plusieurs doutaient du sérieux de l'état de ce dernier et il y a fort à parier qu’on ne le reverra pas de sitôt au Québec…

« À titre d’information, notre arbitre Michael Griffin a demandé un break et les deux combattants ont lancé des coups. Malheureusement, monsieur Bolonti a été K.-O. et il a été transporté à l’hôpital. Il semblait récupérer, mais on ne peut prendre de chances. La réglementation dit que c’est l’arbitre qui prend la décision et aussi selon notre réglementation, il est impossible de faire appel », a expliqué le patron de la section sports de combat de la RACJ, Michel Hamelin.

Pascal-Bolonti: les réactions


Kovalev toujours dans la mire

Même s’il n’a pas officiellement remporté la victoire, le Lavallois âgé de 32 ans peut au moins se vanter d’avoir expédié son adversaire au tapis à deux occasions en moins de six minutes.

« C’est un malheureux incident. Il m’a frappé sur l’oreille et si l’arbitre a dit break, je ne l’ai pas entendu et j’ai frappé en retour. C’était un coup de poing ordinaire et j’étais surpris de le voir tomber. C’est dommage, car je voulais donner un spectacle aux gens et faire honneur à Jean Béliveau, à ma défunte amie Michelle Therrien et aux victimes de la Polytechnique », a avancé Pascal.

« On va regarder dans le futur, a-t-il ajouté. Les bonnes nouvelles, c’est que je suis en santé et que Kovalev n’a pas pu m’étudier. Je voulais avoir ma 30e victoire ce samedi mais, ce sera contre Kovalev. Oui je suis un peu déçu, mais je suis un gars positif. J’ai travaillé mon nouveau style à la Roy Jones et j’ai même envoyé Bolonti au tapis avec un jab. Tout le monde a pu voir que j’allais le battre. »

Du côté du président d’InterBox, Jean Bédard, les plans prévus afin de présenter un choc Pascal-Kovalev le 14 mars dans la Belle Province n’ont pas changé.

« C’est une finale à la hauteur de toutes les embûches que l’on a eues avec le gala, mais c’est aussi ça la boxe. Le positif, c’est que ça fonctionne toujours avec Kovalev. HBO veut ce combat. Jean n’a pas été blessé et il n’a pas perdu, alors le pire a été évité, a-t-il mentionné. C’est un incident bête. Jean n’est pas reconnu comme un boxeur salaud. Ce n’est pas comme ça que nous voulons que nos événements se terminent…mais on trouve tout de même des petites victoires dans cette soirée. »

Nouvelle ceinture pour Hyppolite

En demi-finale de la soirée, le Montréalais Schiller Hyppolite (14-1, 10 K.-O.) a remporté le titre WBC International d’Argent des mi-lourds (175 lb) avec une victoire par T.-K.-O. au 11e round sur le Hongrois Norbert Nemesapati (15-2, 14 K.-O.).

L’athlète dirigé par l’ancien boxeur poids lourd Jean-François Bergeron a d’abord expédié son rival au tapis au troisième engagement, mais son opposant a démontré du cœur au ventre et a tenu bon jusqu’à 1:26 de la 11e reprise, où l’arbitre a arrêté les hostilités.

Sous-carte

La nouvelle addition d’InterBox, le Sorelois David Théroux (5-0, 4 K.-O.), a dominé son affrontement face au vétéran polonais Maurycy Gojko (22-45-3, 8 K.-O.).

Au terme de six assauts tous à son avantage, les juges l’ont déclaré vainqueur par décision unanime (60-52, 60-52 et 60-52).

L’espoir californien Joel Diaz Jr (18-0, 14 K.-O.), un protégé de Jean Pascal, l’a emporté lors de sa première sortie dans les rings québécois grâce à un sensationnel K.-O. sur le journalier mexicain Pedro Navarrete (28-20-3, 17 K.-O.).

Le coup fatal, un crochet au foie, est survenu à la toute fin du quatrième round.

Diaz peut se vanter d’avoir passé le knockout à un opposant durable : Navarrete avait fait la limite lors de ses cinq présences précédentes au Québec.

« J’espère revenir au Québec en sous-carte du combat Pascal-Kovalev », a-t-il lancé après son gain.

Chez les poids super-mi-moyens (154 lb), le Montréalais Steven Butler (9-0, 8 K.-O.) a travaillé d’arrache-pied afin de vaincre le coriace français Lyes Chaibi (12-8-2, 2 K.-O.) par T.-K.-O. à 1:14 du cinquième engagement, au terme d’une furieuse bagarre.

Le Montréalais Yves Ulysse Jr. (5-0, 3 K.-O.) a conservé sa fiche immaculée avec un gain par décision unanime en huit assauts sur le Polonais Lukasz Janik (12-8-1, 6 K.-O.).

Beaucoup plus rapide que son rival, l’énergique pugiliste d’InterBox a dominé le face-à-face entre poids mi-moyens (147 lb) du début à la fin. Après huit reprises à sens unique, les juges lui ont remis des cartes de 80-72, 80-72 et 80-72, toutes en sa faveur.

En lever de rideau, le poids lourd roumain Bogdan Dinu (12-0, 8 K.-O.) a arrêté le Français Mickael Vieira (14-5-1, 7 K.-O.) en seulement 1:49. Le poulain de Stéphan Larouche a vu son adversaire choir au sol à deux reprises et abdiquer après s’être blessé au bras droit.

Lemieux triomphe à New York

David Lemieux (33-2, 31 K.-O.) a fait fureur au Barclays Center de Brooklyn, en finale d’un gala de boxe présenté en finale de l’émission « Boxing After Dark » sur les ondes de la chaîne HBO.

Le puissant cogneur âgé de 25 ans a pris la mesure de l’Américain Gabriel Rosado (21-9, 13 K.-O.) par T.-K.-O. à 1:45 du 10e round.

Lemieux a expédié Rosado au tapis à la troisième reprise, en plus de lui amocher solidement l’œil gauche. Le médecin a arrêté la rencontre en raison de l’œil tuméfié du gladiateur originaire de Philadelphie.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter