NOUVELLES

Un journaliste du «Washington Post» formellement accusé en Iran

06/12/2014 09:50 EST | Actualisé 05/02/2015 05:12 EST
The Washington Post via Getty Images
WASHINGTON, DC - NOVEMBER 6: FILE, The Washington Post via Getty Images's Jason Rezaian at The Washington Post via Getty Images in Washington, DC on November 6, 2013. (Photo by Zoeann Murphy/The Washington Post via Getty Images)

WASHINGTON - Un reporter du «Washington Post» détenu en Iran depuis plus de quatre mois a été formellement accusé, samedi, après une journée entière de procédures dans un tribunal de Téhéran, a rapporté le quotidien américain.

Jason Rezaian, chef de bureau du quotidien à Téhéran depuis 2012, a comparu en cour près de cinq mois après son arrestation, le 22 juillet. C'est la première fois que des accusations sont portées contre lui depuis son arrestation, selon le journal. L'homme détient la double citoyenneté américaine et iranienne.

Le «Washington Post», citant une source proche du dossier, a indiqué que la nature des accusations portées contre lui n'était pas très claire pour les personnes présentes au tribunal.

La source a déclaré au quotidien que M. Rezaian avait passé environ 10 heures en cour samedi alors que son dossier était étudié par le juge. Un traducteur était présent parce que M. Rezaian ne sait pas lire le perse, a indiqué la source, qui a réclamé l'anonymat compte tenu de la nature sensible du dossier.

Il pourrait falloir attendre jusqu'à un mois avant que la date du procès soit fixée, a précisé la source.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Les journalistes sur Twitter durant le congrès de la FPJQ