NOUVELLES

Le Canada perd 10 700 emplois en novembre et le taux de chômage avance à 6,6%

05/12/2014 08:38 EST | Actualisé 04/02/2015 05:12 EST

OTTAWA - L'économie canadienne a effacé 10 700 emplois en novembre et le taux de chômage national a avancé à 6,6 pour cent, a indiqué vendredi Statistique Canada.

Cependant, les changements d'ensemble observés sur le marché de l'emploi par l'agence fédérale étaient si faibles qu'ils restent dans la marge d'erreur de son étude, ce qui rend son rapport sur le mois dernier statistiquement insignifiant.

Les chiffres de novembre s'inscrivent dans un contexte où les deux mois précédents avaient réalisé d'importants gains. Quelque 43 100 emplois avaient été créés en octobre, en plus des 74 100 apparus en septembre. Le taux de chômage avait reculé en octobre à 6,5 pour cent, son plus faible niveau depuis novembre 2008.

La hausse marginale du taux de chômage national en novembre était conforme aux attentes des économistes, qui misaient par ailleurs sur la création de 5000 emplois le mois dernier, selon les prévisions recueillies par Thomson Reuters.

Le nombre d'emplois à temps plein a progressé de 5700 le mois dernier, tandis que 16 300 emplois à temps partiel ont disparus.

Au cours des 12 derniers mois, l'économie canadienne a été le théâtre de l'ajout net de 146 000 emplois, a précisé Statistique Canada, soit 80 800 emplois à temps plein et 65 300 autres à temps partiel.

«Le rapport sur l'emploi de novembre a vu l'économie canadienne rendre une partir des gains des mois précédents», a indiqué l'économiste Brian DePratto, du service d'études économiques de la Banque TD, dans une note à ses clients.

«Il faut cependant rester prudent puisqu'un mois ne représente pas une tendance.»

M. DePratto a noté que le Canada avait connu des gains significatifs dans l'emploi à temps plein ces derniers mois. Ceux-ci se sont dénombrés à 101 500 emplois entre août et novembre.

La Banque TD s'attend en outre à voir ultimement «une tendance modeste soutenue pour la croissance de l'emploi» en tenant pour acquis que le dollar canadien restera relativement faible et que l'amélioration de l'économie américaine continuera à apporter de l'aide.

Le gouvernement des États-Unis a fait état vendredi d'un gain net de 321 000 emplois pour le mois dernier.

Importants gains au Québec

L'Ontario a perdu 33 900 emplois le mois dernier, ce qui a fait grimper son taux de chômage d'un demi-point de pourcentage à sept pour cent.

Les gains les plus importants ont été enregistré au Québec, où 19 600 emplois nets ont vu le jour en novembre. Cette croissance, la première en six mois, était en outre attribuable aux emplois à temps plein, qui ont avancé de 29 200, pendant que le nombre d'emplois à temps partiel reculait de 9600.

Le taux de chômage québécois s'est contracté de 0,1 point de pourcentage à 7,6 pour cent, puisque la croissance de l'emploi a été plus forte que celle de la population active. Cependant, sur les 11 premiers mois de l'année, l'emploi reste stable dans la Belle Province.

Sur le marché de l'emploi canadien, le secteur privé a perdu en novembre 45 600 emplois, tandis que 22 600 emplois ont été créés dans le secteur public. Le nombre de travailleurs autonomes a par ailleurs avancé de 12 300.

Du côté des différents secteurs, quelque 41 600 emplois ont disparus dans les commerces de détail et de gros, tandis que 32 900 autres ont été perdus dans les services professionnels, scientifiques et techniques. Mais même avec ces déclins, ces secteurs ont peu bougé sur l'ensemble des 12 derniers mois.

Le taux de chômage des jeunes de 15 à 24 ans a avancé de 0,4 point de pourcentage en novembre pour atteindre 13 pour cent, mais l'enquête de Statistique Canada montre que ce groupe comptait malgré tout 56 400 travailleurs de plus le mois dernier qu'en novembre 2013.

PLUS:pc