NOUVELLES

Les étudiants hongkongais pourraient démanteler leurs campements

04/12/2014 09:04 EST | Actualisé 03/02/2015 05:12 EST

HONG KONG - Les leaders des étudiants hongkongais ont fait savoir jeudi qu'ils envisagent de démanteler les campements qu'ils occupent depuis deux mois dans les rues de la ville, témoignant de nouveau de l'essoufflement dont souffre leur mouvement prodémocratie.

Des membres de la Fédération étudiante de Hong Kong ont indiqué jeudi qu'ils réfléchissent à leur stratégie. La porte-parole Yvonne Leung a déclaré à la radio locale qu'une décision est attendue d'ici une semaine.

Les manifestants sont à court d'options après avoir tenté en vain, plus tôt cette semaine, d'encercler le siège du gouverment, ce qui avait donné lieu à une nuit d'affrontements violents avec les policiers.

Les appuis publics dont ils jouissaient commencent aussi à s'effriter, pendant que le gouvernement se contente de les laisser s'épuiser.

Le leader étudiant bien en vue Joshua Wong, qui a entamé une grève de la faim avec quatre autres manifestants plus tôt cette semaine, a indiqué sur les médias sociaux qu'il discutera de la décision avec la Fédération.

L'éventualité d'un retrait est évoquée depuis que les fondateurs du mouvement Occupy Central ont demandé aux étudiants, plus tôt cette semaine, de mettre fin à leurs manifestations pour éviter de nouvelles violences.

Les trois fondateurs et une soixantaine de leurs partisans se sont symboliquement livrés à la police mercredi, pour illustrer le début d'une nouvelle phase de leur mouvement, mais ils ont aussitôt été relâchés.

PLUS:pc