NOUVELLES

ISQ: hausse importante des commandes en ligne par les Québécois

04/12/2014 10:50 EST | Actualisé 03/02/2015 05:12 EST

MONTRÉAL - Les Québécois ont effectué près de 30 millions de commandes en ligne en 2012, enregistrant ainsi la hausse la plus importante au Canada en deux ans.

Seulement deux ans auparavant, soit en 2010, les Québécois n'avaient complété que 19,3 millions de commandes en ligne, précise l'Institut de la statistique du Québec dans son plus récent rapport sur l'utilisation d'Internet au Québec comparativement au reste du Canada.

En deux ans, la hausse a donc été de 55,7 pour cent au Québec contre 44,6 pour cent au Canada.

La valeur des commandes en ligne, elle, est passée de 2,45 milliards $ en 2010 à 3,1 milliards $ en 2012.

Les Québécois qui ont commandé en ligne ont dépensé en moyenne 1098,50 $. Il s'agit du plus petit montant parmi les provinces ou groupes de provinces.

Le président-directeur général du Conseil québécois du commerce de détail, Léopold Turgeon, s'est dit peu surpris de tels résultats. «C'est une tendance lourde. C'est une progression qui est similaire à l'ensemble des pays à travers la planète. On sent que cette tendance-là va continuer; on parle de 20 à 25 pour cent d'augmentation des ventes par année sur le commerce en ligne», a-t-il commenté en entrevue.

Les commerçants au détail doivent s'adapter aux nouvelles façons de faire des consommateurs, souligne M. Turgeon. «Ce qu'il faut retenir de ça, c'est que nos détaillants devront davantage s'approprier les technologies, d'une part, et, d'autre part, recentrer là où se trouve le client. Et le client aujourd'hui fait sa recherche à la maison, sur sa tablette, sur son téléphone, quand il veut acheter un barbecue ou n'importe quoi, et si on n'est pas là, c'est là qu'on est en difficulté.»

L'Institut de la statistique note aussi que les Québécois continuent toutefois d'être moins branchés que les autres Canadiens _ la troisième plus petite proportion au pays après le Nouveau-Brunswick et l'Île-du-Prince-Édouard. Ils comblent toutefois peu à peu leur retard.

De même, ils sont moins souvent que les autres Canadiens branchés par une connexion haute vitesse. Il s'agit même de la plus faible proportion au pays.

De façon générale, les hommes utilisent encore un peu plus Internet que les femmes, mais l'écart entre les deux s'est rétréci depuis 2010.

Sans surprise, on constate un clivage selon l'âge. Ainsi, la presque totalité des Québécois de 16 à 24 ans et de 25 à 34 ans utilisaient Internet à des fins personnelles en 2012, soit plus de 98 pour cent, alors que c'est le cas de 77 pour cent des 55 à 64 ans et de 43 pour cent des 65 ans et plus.

De plus, le mode d'accès change. Ainsi, en 2010, l'ordinateur de bureau était le moyen favori pour accéder à Internet, alors qu'en 2012, soit seulement deux ans plus tard, l'ordinateur portable était devenu le mode d'accès le plus utilisé par les Québécois.

PLUS:pc