NOUVELLES

L'ex-commissaire à l'intégrité nommé président de la Commission de l'immigration

03/12/2014 06:22 EST | Actualisé 02/02/2015 05:12 EST

OTTAWA - Mario Dion, qui annonçait en août dernier son départ, pour des «raisons personnelles», du poste de commissaire fédéral à l'intégrité, est nommé président de la Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada.

Le ministre de la Citoyenneté et de l'Immigration, Chris Alexander, a indiqué mercredi que M. Dion était «la personne toute désignée pour présider la commission», grâce à «sa vaste expérience de gestionnaire et sa profonde connaissance du système judiciaire canadien».

Son mandat de cinq ans débutera au début de l'année.

M. Dion, âgé de 58 ans, cumule plus de 30 années au sein du secteur public fédéral. Il a participé à la conclusion, en 2006, de l'entente avec les victimes de sévices dans les pensionnats autochtones fédéraux. Il a présidé ensuite la Commission nationale des libérations conditionnelles jusqu'en 2009, et a été nommé commissaire à l'intégrité du secteur public en 2011.

Natif de Montréal, M. Dion est diplômé en droit de l'université d'Ottawa, et avait amorcé sa carrière en 1980 à titre de conseiller juridique pour l'ancien ministère du Solliciteur général du Canada.

Son dernier rapport à titre de commissaire à l'intégrité, déposé mardi, épinglait sévèrement les pilotes de la Gendarmerie royale du Canada. M. Dion y soutenait que les pilotes avaient falsifié leur manifeste de vol afin de pouvoir décoller malgré une surcharge de poids. Le commissaire Dion a cependant écarté, faute de preuves, d'autres allégations sérieuses portées à son attention par un dénonciateur.

PLUS:pc