NOUVELLES

Les gens négligent de possibles symptômes du cancer

03/12/2014 11:29 EST | Actualisé 02/02/2015 05:12 EST

MONTRÉAL - La population met sa santé en péril en négligeant certains signes avant-coureurs du cancer, qui sont souvent attribués à des problèmes moins graves, prévient une étude britannique publiée par PLOS ONE.

Plus de la moitié des 1700 personnes qui ont complété un questionnaire sur leur santé ont rapporté au moins un symptôme «inquiétant» du cancer au cours des trois derniers mois, mais seulement 2 pour cent ont cru que le cancer pouvait en être responsable.

Le questionnaire énumérait dix signes avant-coureurs bien connus du cancer, comme une toux mystérieuse, des saignements et des modifications permanentes à l'évacuation des selles et de l'urine. Le cancer n'était pas évoqué, mais on demandait aux participants de dire à quelle cause ils attribuaient ces symptômes, s'ils les avaient ressentis.

Parmi les causes possibles mentionnées: le vieillissement, l'arthrite, un kyste, une infection ou les hémorroïdes.

L'auteure de l'étude, la docteure Katriina Whitaker de la University College London, a admis que la plupart des gens qui présentent ces symptômes n'ont pas le cancer, mais elle a prévenu que cela n'est pas vrai pour tous — d'où l'importance d'en discuter avec un professionnel de la santé, surtout s'ils persistent.

Elle a dit s'inquiéter que même les symptômes les plus évidents, comme une masse anormale ou l'apparition d'un grain de beauté, ne soient que rarement attribués au cancer, même s'ils sont bien connus du public.

Une autre experte a rappelé que la majorité des cancers sont décelés quand le patient discute de ses symptômes avec son médecin, et qu'un diagnostic hâtif peut ensuite faire toute la différence.

PLUS:pc