NOUVELLES

Hong Kong: les fondateurs d'Occupy Central se livrent à la police

03/12/2014 08:17 EST | Actualisé 02/02/2015 05:12 EST

HONG KONG - Les trois fondateurs d'une campagne de désobéissance civile qui a donné naissance aux manifestations prodémocratie à Hong Kong se sont livrés à la police mercredi.

Les professeurs Benny Tai Yiu-ting et Chan Kin-man et le pasteur Chu Yiu-ming ont dit vouloir prendre la pleine responsabilité de leurs actes. Ils estiment que le moment est venu de mettre fin à des manifestations populaires qui se font de plus en plus violentes.

Les trois hommes ne font pas l'objet d'accusations et ont pu quitter le commissariat de police. Les autorités leur ont toutefois répété que les manifestations qui bloquent les rues de la place financière asiatique depuis deux mois sont illégales.

La police a indiqué par voie de communiqué que son enquête se poursuit.

Les trois individus étaient accompagnés par le cardinal de Hong Kong, Joseph Zen. Ce dernier a expliqué qu'il est nécessaire d'assumer la responsabilité de ses actes pour mettre fin à la désobéissance civile.

La reddition des trois hommes risque toutefois de n'avoir qu'un impact restreint sur les manifestants étudiants. Ceux-ci continuent à occuper deux campements dans la foulée des affrontements violents qui ont éclaté plus tôt cette semaine quand ils ont tenté d'encercler le siège du gouvernement.

«La situation (sur les campements) est maintenant très dangereuse et j'espère que les manifestants mettront fin au mouvement d'occupation dès que possible», a dit le professeur Tai.

Les policiers et les médias hongkongais ont ajouté que des dizaines de manifestants se sont eux aussi livrés aux autorités.

Les manifestants réclament des mises en nomination libres lors des élections de 2017, au lieu des seules candidatures approuvées par un comité proche de Pékin.

PLUS:pc