NOUVELLES

Le climat est de plus en plus chaud, selon l'agence météorologique de l'ONU

03/12/2014 12:41 EST | Actualisé 02/02/2015 05:12 EST
Sean Gallup via Getty Images
BERLIN - MARCH 23: Exhaust plumes from the main chimneys of the black coal-fired power plant Heizkraftwerk Reuter West March 23, 2007 in Berlin, Germany. Germany is still heavily dependant on coal for much of its electric power production, though the country is pushing an aggressive policy of CO2 emissions reductions. (Photo by Sean Gallup/Getty Images)

LIMA, Pérou - Les données métérologiques compilées depuis le début de 2014 démontrent que l'année arrive à égalité au rang des plus chaudes jamais enregistrées.

L'Organisation météorologique mondiale, une agence onusienne, conteste donc que le réchauffement global soit en pause.

L'OMM dit que la température moyenne pendant la période janvier-octobre était supérieure de 0,57 degré Celsius à la moyenne, soit une situation identique à celle de 2010 — l'année la plus chaude jamais constatée.

La température de l'océan a aussi établi une nouvelle marque pendant cette période de neuf mois, tandis que la température terrestre arrive au quatrième ou cinquième rang depuis que des données sont mesurées au 19e siècle.

Ces chiffres sont contenus dans un rapport dévoilé mercredi par l'OMM.

Le secrétaire-général de l'agence, Michel Jarraud, a indiqué par voie de communiqué que ces données préliminaires démontrent que 14 des 15 années les plus chaudes se sont produites au 21e siècle.

Certains coins du globe étaient plus frais que d'habitude, notamment de vastes secteurs du Canada, des États-Unis et du centre de la Russie. La majorité de la planète a toutefois subi des températures supérieures à la normale. Des canicules ont été constatées en Afrique du Sud, en Australie, en Argentine et en Amérique du Sud.

La température de l'océan était particulièrement élevée dans l'hémisphère nord entre juin et octobre.

La concentration de dioxyde de carbone dans l'atmosphère, un des principaux gaz à effet de serre, a atteint un nouveau sommet à 396 parties par million, a dit l'OMM, soit 142 pour cent de plus qu'avant la révolution industrielle.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

La planète se réchauffe? Voici ce qui nous attend