NOUVELLES

Ontario: une femme garde le cadavre de son mari pendant six mois chez elle

02/12/2014 02:57 EST | Actualisé 01/02/2015 05:12 EST
tusumaru via Getty Images

HAMILTON - Une femme très pieuse d'Hamilton, en Ontario, qui a gardé le corps en décomposition de son mari dans une chambre chez elle pendant six mois parce qu'elle était convaincue qu'il allait revenir à la vie, a plaidé coupable à l'infraction d'avoir omis d'aviser les autorités de son décès en raison d'une maladie pour laquelle il ne recevait aucun traitement.

Kaling Wald avait d'abord été accusée de négligence d'accomplir un devoir légal envers un corps humain et d'avoir commis un outrage envers un corps humain, ce qui aurait pu entraîner une peine d'emprisonnement de cinq ans. Ces accusations ont été retirées et remplacées par une accusation en vertu de la Loi sur les coroners.

Elle a reçu une peine à purger dans la communauté et 18 mois de probation avec un suivi de conseil et de soutien.

Un résumé lu à la Cour, mardi, pour l'imposition de la peine a révélé que Mme Wald avait déclaré à la police que son mari Peter souffrait de diabète, mais qu'il avait refusé de se faire traiter quand son pied était devenu infecté, croyant que Dieu allait le guérir.

L'homme aurait sombré dans le coma en mars et serait mort avant la fin de ce mois.

Selon le résumé, Mme Wald a déclaré qu'elle et leurs cinq enfants — qui ont entre 11 et 22 ans — étaient de fervents chrétiens et croyaient que «Peter serait ressuscité et avaient ainsi gardé les portes closes et attendu qu'il revienne à la vie».

Elle-même, ses enfants et les sept autres habitants de la maison ont prié tous les jours pour qu'il vive à nouveau.

Mme Wald avait verrouillé la porte pour empêcher que les enfants n'entrent dans la pièce et avait mis du ruban adhésif entoilé sur le contour de la porte pour éviter que l'odeur ne se répande, est-il écrit dans le résumé.

Les autorités ont seulement appris ce qui s'était passé en septembre, lorsqu'elles sont intervenues pour expulser le couple, qui avait fait défaut de payer l'hypothèque.

Le shérif a alors découvert un corps dans le lit dans un état de décomposition et de momification. Le corps était recouvert de deux couvertures, avait une toque sur la tête et il a été observé que ses pieds sortaient des couvertures. Le pied gauche était aussi entouré de gaze.

La police a interrogé deux des enfants et quelques autres colocataires et ils ont tous dit croire que Peter allait être ressuscité.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

10 crimes majeurs qui ont choqué les États-Unis