POLITIQUE

Les agendas révélateurs de Frank Zampino dans la foulée de l'affaire des compteurs d'eau (VIDÉO)

02/12/2014 04:02 EST | Actualisé 02/12/2014 05:13 EST

Un consortium de médias, dont Radio-Canada, a obtenu que soient révélés des documents de cour qui permettent d'en savoir plus sur les fréquentations qu'avait Frank Zampino, l'ex numéro deux de la Ville de Montréal, dans la foulée de l'octroi du controversé contrat des compteurs d'eau à Montréal.

Ces informations, qui n'ont pas fait l'objet de débat en cour, sont révélatrices.

Les documents, notamment les agendas de M. Zampino entre 2005 et 2008, révèlent par exemple que ce dernier entretenait des liens soutenus avec des entrepreneurs tels que Tony Accurso, Rosaire Sauriol, ingénieur à la tête de Dessau, et Frank Minicucci, qui était l'homme de confiance de Tony Accurso.

M. Zampino voyait aussi Bernard Trépanier, qui était alors directeur du financement du parti Union Montréal, ou encore Robert Abdallah, qui était directeur général de la Ville de Montréal et bras droit de l'ancien maire, Gérald Tremblay.

Les documents de cour remis aux médias sont farcis d'informations relativement aux relations que tous ces hommes parvenaient à avoir lors de repas pris ensemble ou encore de voyages à bord du Touch, le bateau que possédait alors Tony Accurso.

Ces relations sont d'autant plus révélatrices qu'elles se déroulaient alors que le contrat des compteurs d'eau n'avait pas encore été attribué. Cet important contrat de 356 millions de dollars visait à faire installer 33 000 compteurs d'eau à Montréal.

Le scandale qui a entouré l'attribution de ce contrat avait éclaboussé l'administration du maire Tremblay. L'enquête sur le contrat des compteurs d'eau a été réactivée l'année dernière, mais aucune accusation n'a encore été portée dans le contexte de cette enquête.

Une clause du contrat

Il est à noter qu'une clause du contrat des compteurs d'eau stipulait qu'il était totalement interdit de communiquer avec le bureau du projet, avec les instances de la ville et avec les élus.

Or, les documents de cour obtenus par le consortium de médias livrent des informations éloquentes sur les fréquentations qu'entretenait Frank Zampino, d'autres acteurs de la vie municipale et des entrepreneurs tels que Tony Accurso.

Avec les informations d'Isabelle Richer

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

10 scandales de l'administration Tremblay-Zampino