NOUVELLES

Le capitaine du paquebot Costa Concordia témoigne devant la justice

02/12/2014 11:08 EST | Actualisé 01/02/2015 05:12 EST

GROSSETO, Italie - Le capitaine du paquebot Costa Concordia, dont le naufrage a fait 32 morts en 2012, a témoigné devant la justice pour la première fois mardi.

Francesco Schettino a dit avoir approché son navire des côtes pour faire plaisir aux passagers et à un membre d'équipage.

Il a nié que la manoeuvre ait eu comme objectif d'impressionner une danseuse moldave qu'il avait invitée sur le pont. La femme a témoigné que les deux étaient des amants.

L'audience avait été organisée dans une salle de théâtre transformée en tribunal. Schettino prenait place derrière une table, le dos courbé, pendant que les procureurs le bombardaient de questions.

Il doit répondre seul d'accusations d'homicide involontaire, d'avoir provoqué le naufrage et d'avoir abandonné le navire. Cinq co-accusés ont déjà négocié des ententes avec la justice. Schettino est passible d'une peine de 20 ans de prison.

Son avocat, Donato Laino, a déclaré que son client est «tendu et concentré».

Schettino a raconté qu'il était déjà passé très près de l'île du Giglio et qu'il n'était pas nécessaire pour lui d'informer le croisiériste Costa Crociere Spa de son intention. Le navire s'est éventré sur des rochers, forçant l'évacuation des 4200 personnes à bord.

Les avocats de Schettino font valoir que la collision elle-même n'a pas causé de décès. Les pertes de vie seraient plutôt attribuables, selon eux, à une génératrice d'urgence et à des compartiments étanches qui ont mal fonctionné.

Schettino nie avoir abandonné le navire et prétend avoir été projeté par-dessus bord.

PLUS:pc