NOUVELLES

Hong Kong: trois leaders des manifestants appellent à la fin du mouvement

02/12/2014 09:17 EST | Actualisé 01/02/2015 05:12 EST

HONG KONG - Trois fondateurs du mouvement prodémocratie de Hong Kong ont appelé mardi à la fin des démonstrations populaires, dans l'espoir de faire cesser les violences et de porter la campagne au stade suivant, mais on ne sait pas si les étudiants qui forment la majorité des manifestants respecteront leur demande.

Les professeurs Benny Tai Yiu-ting et Chan Kin-man, ainsi que le pasteur Chu Yiu-ming, ont dit avoir l'intention de se livrer à la police mercredi, afin de prendre la responsabilité des manifestations qui paralysent des secteurs de cette place financière asiatique depuis plus de deux mois.

Les trois ont dit espérer remplacer les manifestations populaires par un réseautage des groupes civiques, une mobilisation de la communauté et l'éducation concernant la démocratie et les droits de la personne.

Les trois hommes sont les fondateurs du mouvement Occupy Central, qui tente de contraindre Pékin à accepter des mises en nomination libres lors des élections de 2017, au lieu des seules candidatures approuvées par un comité proche de Pékin.

Les trois ne représentent toutefois qu'une faction des protestataires, dont la vaste majorité sont des étudiants.

Lundi, le leader étudiant Joshua Wong et deux autres membres de son groupe ont entamé un grève de la faim illimitée pour faire pression sur les autorités.

«Nous voulons utiliser nos corps pour attirer l'attention du public envers cette question, a-t-il dit mardi. Nous ne sommes pas certains que la grève de la faim suffira à faire pression sur le gouvernement, mais nous espérons que le public se demandera ce qu'il peut faire, quand il verra les étudiants en grève de la faim.»

M. Tai a dit ne pas savoir si les policiers les renverront tout simplement à la maison ou s'ils seront arrêtés pour avoir organisé les manifestations, que les gouvernements de Hong Kong et de la Chine qualifient d'illégales.

PLUS:pc