NOUVELLES

Embonpoint: attention aux fringales de fin de soirée

02/12/2014 01:19 EST | Actualisé 01/02/2015 05:12 EST

MONTRÉAL - Les gens qui cherchent à perdre du poids, ou à tout le moins à ne pas en prendre, devraient faire attention non seulement à ce qu'ils mangent, mais aussi au moment où ils choisissent de s'alimenter, affirment des chercheurs américains.

Ils précisent que la consommation de calories dans une seule période de 8 à 12 heures, comme cela était jadis le cas, pourrait permettre de lutter contre l'obésité, l'hypercholestérolémie et le diabète.

Le professeur Satchidananda Panda et ses collègues ont découvert que des souris qui avaient accès à une alimentation riche en gras pendant huit heures étaient plus minces et plus en santé que les souris qui y avaient accès toute la journée, même si les deux groupes ont consommé la même quantité de calories.

Ces avantages étaient notés même quand on permettait aux souris du premier groupe de s'alimenter n'importe quand pendant la fin de semaine, ce qui indique qu'il est possible de «tricher» quelque peu.

Même les souris qui étaient obèses au moment où on a commencé à limiter leur période d'alimentation en ont retiré un avantage, puisqu'elles ont perdu 5 pour cent de leur poids corporel en quelques jours. La perte de poids a atteint 25 pour cent au bout de 38 jours, et le poids perdu n'a pas été repris.

Enfin, les souris à qui on a fourni une alimentation normale (et non grasse ou sucrée) pour un temps restreint chaque jour ont développé davantage de masse musculaire maigre que les autres.

Les auteurs ont démontré qu'une alimentation restreinte à un certain laps de temps mène à une meilleure coordination de centaines de gènes

Les conclusions de cette étude sont publiés dans le journal médical Cell Metabolism.

PLUS:pc