NOUVELLES

Une mère et sa fille possiblement opposées dans une circonscription en Ontario

01/12/2014 01:19 EST | Actualisé 31/01/2015 05:12 EST

OTTAWA - Pour les électeurs de la région de St. Thomas, en Ontario, qui pourraient être lassés de la politique électorale marquée par les attaques personnelles vicieuses mais dépourvue de contenu, la prochaine élection pourrait leur réserver une agréable surprise.

La politicienne municipale Lori Baldwin-Sands a été choisie par acclamation pour représenter le Parti libéral dans la circonscription d'Elgin-Middlesex-London. Sa fille, qui travaille dans le secteur financier, Catharine Sloan, tente quant à elle sa chance pour l'investiture du Parti conservateur qui aura lieu le 6 décembre.

Il y a peu de chance que la campagne adopte un ton négatif: la mère comme la fille affirment qu'elles ont l'intention de débattre des sujets sur le fond.

Mme Sloan a reçu le soutien de personnes haut placées pour l'investiture conservatrice, incluant les ministres Pierre Poilievre et Maxime Bernier.

Elle a travaillé dans le passé pour M. Poilievre et le ministre des Affaires étrangères John Baird sur la colline du Parlement, avant d'accepter un poste comme officier de protocole au siège social de l'OTAN à Bruxelles. Après, elle a travaillé comme employée de soutien civil pour les forces armées canadiennes à la base de Kandahar, en Aghanistan.

Maintenant conseillère dans une banque de la circonscription, Mme Sloan dit que la politique est souvent un sujet de discussion lors des repas. Et qu'il y a manifestement de fortes divergences d'opinions.

«Il s'agit de quelque chose dont on parle tout le temps, mais on ne s'entend juste pas sur la bonne direction à donner au pays», a déclaré Mme Sloan, l'une des trois filles de la famille.

«Elle est une libérale de Justin Trudeau, et moi, je crois que le bilan éprouvé de Stephen Harper et le fait qu'il a maintenu les impôts à de faibles taux tout en créant un environnement favorable aux affaires nous a permis de ne pas couler lors de la récession financière», a dit la jeune femme.

Mme Baldwin-Sands a été candidate pour les libéraux provinciaux en 2011, perdant face aux conservateurs par 8 700 votes. Au fédéral, le député sortant conservateur Joe Preston l'avait emporté dans la circonscription en 2011 devant le NPD qui est arrivé en deuxième place — par plus de 16 000 voix.

Sept personnes se battent pour remporter l'investiture conservatrice alors que Mme Baldwin-Sands a été élue par acclamation pour représenter les libéraux. Malgré cela, elle soutient que les libéraux ont de bonnes chances.

St. Thomas a été durement frappée par la récession, alors que les entreprises manufacturières fermaient les unes après les autres.

«Lorsque je parle aux résidants au sujet de leurs allégeances politiques traditionnelles pour les conservateurs, il me disent qu'ils sont las d'attendre — ils ont soutenu le Parti conservateur dans le passé, espérant une meilleure économie», a déclaré Mme Baldwin-Sands.

«Maintenant, ils ont des appartements en location vides, les entreprises de service souffrent et les magasins n'ont pas de clients. Les gens sont prêts pour un gouvernement libéral parce qu'il investit dans les communautés», a-t-elle fait valoir.

PLUS:pc