NOUVELLES

Rivers lance trois passes de touché et les Chargers battent les Ravens 34-33

30/11/2014 05:02 EST | Actualisé 30/01/2015 05:12 EST

BALTIMORE - Jouant à l'étranger contre un adversaire de qualité, Philip Rivers aurait été ravi avec une victoire, peu importe le chemin vers celle-ci.

Et la manière dont les Chargers de San Diego ont défait les Ravens de Baltimore, et bien, elle aurait difficilement être plus spectaculaire de la part d'un quart vétéran qui souhaite guider son équipe vers les éliminatoires.

Les visiteurs ont été en arrière pendant toute la partie, jusqu'à ce que Rivers rejoigne Eddie Royal sur une verge pour un majeur avec 38 secondes à faire à la rencontre, offrant ainsi un gain de 34-33 aux siens.

Les Chargers (8-4) accusaient des retards de 30-20 avec 6:13 à écouler au cadran et de 33-27 avec 2:22 à faire, mais Rivers a orchestré la remontée.

«C'est le genre de matchs que vous devez gagner pour atteindre les éliminatoires et c'est le genre de matchs que vous devez gagner une fois que vous êtes en éliminatoires, a noté Rivers. Je ne dis pas que vous allez gagner à chaque fois, mais si vous n'y arrivez pas, vous n'êtes pas assez bons.»

Chaque équipe a effectué un seul botté de dégagement et les deux attaques ont cliqué pendant toute la rencontre, ce qui a rendu la victoire encore plus satisfaisante pour Rivers.

«Simplement la manière dont nous avons gagné. Chaque équipe donnait la réplique et personne n'abandonnait, a-t-il raconté. En bout de ligne, c'est un petit point qui a fait la différence.»

À la suite d'une punition pour obstruction contre Anthony Levine dans la zone des buts, Rivers a rejoint Royal pour conclure une séquence de 80 verges et permettre aux Chargers de signer une troisième victoire d'affilée.

Rivers a complété 34 de ses 45 passes pour 383 verges de gains et trois passes de touché, dont deux à Keenan Allen.

«Je lève mon chapeau aux Chargers et à Philip Rivers, a dit l'entraîneur-chef des Ravens, John Harbaugh. Évidemment, il est un grand quart et il a fait la différence.»

Les Ravens (7-5) ont perdu à domicile en novembre pour une première fois depuis 2009. Ils avaient également un dossier à domicile de 11-0 dans leur histoire face aux équipes de la côte Ouest des États-Unis. Ils ont chuté à un match et demi des Bengals de Cincinnati et du sommet de la section Nord de l'Américaine.

La défensive a accepté le blâme, même si elle a provoqué deux revirements.

«Dans la NFL, ce n'est jamais terminé tant qu'il reste du temps au cadran, a déclaré le secondeur Terrell Suggs. Nous menions par 10 points au quatrième quart devant nos partisans et l'offensive nous a donné 33 points, ce qui est habituellement suffisant. Ce ne fut pas le cas. C'est pour cette raison que le résultat est très décevant.»

Les Ravens ont perdu dans un match où ils ont marqué au moins 30 points pour une première fois depuis octobre 2009 — un revers de 33-31 face aux Vikings, au Minnesota. La dernière fois qu'ils ont perdu à domicile dans un match où ils ont marqué au moins 30 points, c'était en 2007, quand ils avaient perdu 33-30 en prolongation face aux Browns de Cleveland.

Joe Flacco a lancé deux passes de touché pour les Ravens, qui ont gaspillé une performance de quatre placements de Justin Tucker et de 106 verges de gains au sol de Justin Forsett.

PLUS:pc