NOUVELLES

Le temps presse pour des déficients victimes d'abus voulant être dédommagés

29/11/2014 01:44 EST | Actualisé 29/01/2015 05:12 EST

TORONTO - D'anciens résidants de trois institutions ontariennes réservées aux déficients intellectuels ont jusqu'à dimanche pour envoyer des requêtes dans l'espoir d'être dédommagés en vertu des ententes intervenuesdernièrement en lien avec deux recours collectifs.

Ces patients soutiennent avoir été victimes d'abus et de négligence à l'époque où ils habitaient au Centre régional Huronia à Orillia, au Centre régional Rideau à Smiths Falls et au Centre régional du sud-ouest près de Chatham.

Ces établissements ont tous fermé leurs portes entre 2008 et 2009.

Un accord d'une valeur de 35 millions $ a été conclu par rapport au Centre régional Huronia en septembre 2013 et il a été approuvé en décembre de la même année.

Durant ce dernier mois, une autre entente de 32,7 millions $ a été négociée en lien avec les deux autres institutions et elle a été acceptée en février dernier.

L'accord dans le dossier du Centre régional Huronia avait incité la première ministre de l'Ontario Kathleen Wynne à présenter des excuses officielles à l'Assemblée législative.

Les deux ententes ont également contraint les autorités provinciales à dévoiler plus de 65 000 documents relatifs aux opérations des trois institutions.

En outre, d'anciens résidants ont été en mesure de récupérer les dossiers rédigés durant leur passage dans ces établissements.

Il n'est pas absolument nécessaire pour eux de détenir de pareils documents pour pouvoir réclamer une compensation.

Cependant, il a été convenu que des sommes plus importantes seront allouées aux ex-patients qui seront en mesure de fournir des récits détaillés de ce qu'ils ont vécu.

À ce jour, plus d'un million de pages de documentation ont été dévoilées.

De prime abord, il avait été prévu que les anciens patients du Centre régional Huronia auraient jusqu'au mois d'août pour déposer des requêtes.

Cependant, un délai supplémentaire a été ajouté parce que certains d'entre eux éprouvaient de la difficulté à obtenir les dossiers dont ils avaient besoin.

PLUS:pc