NOUVELLES

Après une amère défaite et une mauvaise nouvelle, les Chiefs doivent avancer

29/11/2014 04:23 EST | Actualisé 29/01/2015 05:12 EST

KANSAS CITY, États-Unis - Les dix dernières journées ne pouvaient pas être plus pénibles pour les membres des Chiefs de Kansas City.

À commencer par une humiliante défaite aux mains des Raiders d'Oakland, une formation qui avait perdu ses 16 derniers matchs, jusqu'à la triste nouvelle selon laquelle le populaire et talentueux maraudeur Eric Berry pourrait souffrir d'un lymphome cancéreux, cette période a été marquée par de la frustration, de l'anxiété et de l'incertitude.

«Ç'a été une difficile semaine pour nous. Il s'est passé beaucoup de choses, a déclaré le demi Jamaal Charles. Mais d'un autre côté, nous devons commencer à nous concentrer. Nous avons un match important cette semaine.»

Les Chiefs (7-4) accueilleront les Broncos de Denver (8-3), les meneurs de la section Ouest de l'Association américaine, au Arrowhead Stadium.

Ce duel qui mettra aux prises deux coriaces rivaux, dimanche soir, est d'une importance significative. Après que les Chiefs eurent perdu un match âprement disputé à Denver, lors de la deuxième semaine d'activités, ils ont maintenant besoin d'une victoire contre Peyton Manning et sa troupe pour espérer remporter le championnat de sa section.

«Nous jouons à domicile, un environnement idéal pour affronter une équipe de notre section, et nous savons que nous devons l'emporter, a renchéri Charles. C'est un match où il faut se présenter sur le terrain et qu'il faut gagner. Nous savons que nous avons un important défi face à un futur membre du Temple de la renommée et une excellente défensive. Je pense que nous serons prêts pour ce défi. Nous avons le contrôle de notre destinée.»

C'est également le cas des Broncos. Une victoire leur permettrait non seulement de se donner une forte emprise sur le premier rang de leur section, mais aussi de demeurer à distance de frappe des Patriots de la Nouvelle-Angleterre, dans la lutte pour le meilleur dossier dans l'Association américaine.

«Ils ont les mêmes objectifs que nous. La victoire reviendra à l'équipe qui la voudra le plus, a souligné le plaqueur des Broncos Terrance Knighton. Nous en aurons plein les bras.»

Ce n'est pas comme si les Broncos n'avaient pas eu à affronter un peu d'adversité, également.

Après avoir perdu les services des demis offensifs Montee Ball, blessé à l'aine, et Ronnie Hillman, victime d'une blessure à un pied, ils ont dû se tourner vers C.J. Anderson, un joueur de deuxième année, pour assurer un peu d'équilibre à leur attaque.

L'ailier rapproché Julius Thomas s'est entraîné de façon sporadique au cours de la semaine après avoir subi une blessure à une cheville, le 16 novembre contre les Rams de St. Louis. Le secondeur Brandon Marshall pourrait être tenu à l'écart du jeu en raison d'une commotion cérébrale. Les Broncos ont par ailleurs fait appel au vétéran botteur de précision Connor Barth après avoir libéré Brandon McManus.

«Il y a une bonne flexibilité au sein de cette équipe, a fait remarquer Manning. Je pense que c'est important durant une saison de 16 matchs d'avoir des joueurs pouvant occuper une autre position, d'effectuer des jeux différents et d'évoluer au sein de différentes formations pour gagner de diverses façons. C'est important pour n'importe quelle équipe, et je pense que la nôtre peut y arriver.»

Mais peuvent-ils le faire dans un environnement hostile? Les Broncos ont un dossier parfait de 6-0 devant leurs partisans, mais présentent une fiche de 2-3 à l'étranger après une étonnante défaite à St. Louis il y a deux semaines.

«La foule peut causer des problèmes de communication, a reconnu Manning, et c'est sur cet aspect que vous devez vous concentrer pendant la semaine de préparation, en s'entraînant avec un bruit de foule et en maîtrisant à perfection le plan de match. Il faut éviter les revirements, comme lors de n'importe quel match, et être efficaces à l'intérieur de la ligne de 20 verges de l'adversaire.»

PLUS:pc