NOUVELLES

Malgré un rôle moins important, Lewis veut guider les Stampeders vers la coupe

28/11/2014 06:13 EST | Actualisé 28/01/2015 05:12 EST

VANCOUVER - Nik Lewis s'est retrouvé dans une situation peu familière cette saison.

Pilier important de l'attaque des Stampeders de Calgary au cours de la dernière décennie, le vétéran receveur a été relégué dans un rôle de joueur de soutien en 2014 — un rôle auquel il n'était pas habitué, mais qu'il a accepté pour le bien de l'équipe.

«C'est la première fois de ma vie, pas seulement professionnelle, c'est la première fois de ma vie que c'est comme ça, a dit Lewis, qui est maintenant âgé de 32 ans. Mais en grandissant au cours des années et en devenant plus mature, je comprends comment fonctionnent les choses et je peux être un meneur.

«Je suis le meneur de ce groupe de receveurs et je leur dois ça de me présenter à chaque jour avec la meilleure attitude possible, afin d'essayer de les aider à devenir de meilleures personnes, de meilleurs joueurs de football, de meilleurs receveurs, et c'est ce que j'ai fait.»

Alors que les Stampeders poursuivent leur préparation pour la finale de la Coupe Grey, dimanche au BC Place, face aux Tiger-Cats de Hamilton, Lewis a déclaré que sa contribution est bien plus importante que celle sur le terrain le démontre. En 12 matchs cette saison, il a capté 37 passes pour 377 verges de gains et aucun touché.

«Je crois que ce que je fais est important. Ce n'est pas seulement les statistiques qui comptent, mais aussi comment je communique avec les gars, a dit le vétéran de 11 saisons dans la LCF. Il s'est produit beaucoup de choses cette saison qui m'ont permis de devenir une meilleure personne, mais aussi de comprendre et me rapprocher des gars. C'est l'expérience ultime d'être un meneur au sein d'une équipe et pas seulement un joueur.»

Après avoir récolté au moins 1000 verges de gains à chacune de ses neuf premières saisons dans la LCF, Lewis s'est fracturé le péroné en août 2013 et il a capté seulement 69 passes pour 777 verges de gains et trois touchés au cours des deux dernières campagnes.

Son avenir avec les Stampeders après le week-end est incertain, mais le Texan demeure convaincu que son aventure dans la LCF est loin d'être terminée.

«Je prévois jouer la saison prochaine, et la saison suivante aussi, a-t-il dit. Je me sens bien, je suis optimiste. Mon corps est enfin de retour au niveau souhaité. J'ai parlé aux entraîneurs au début de la saison et ils m'ont dit: "Nous voulons que tu sois à ton mieux à la fin de la saison".

«C'est la fin de la saison et je suis à mon mieux et je peux faire ce que je pouvais faire, je vous le promets. J'ai maintenant l'occasion d'aller sur le terrain et de le prouver.»

Les coéquipiers de Lewis reconnaissent se tourner vers lui pour des conseils. Il a aussi prouvé son utilité sur le terrain quand le quart Bo Levi Mitchell a compté sur lui lors d'une remontée spectaculaire dans un gain de 40-27 face aux Roughriders de la Saskatchewan en octobre dernier. Lewis avait alors capté neuf passes pour 98 verges de gains.

«Nik évolue dans ce circuit depuis longtemps et pour de bonnes raisons, parce qu'il a accompli de grandes choses, a raconté Mitchell, qui en est à sa première saison comme quart partant des Stampeders. Il est absolument un des meneurs dans le vestiaire.»

PLUS:pc