NOUVELLES

Ukraine: 1ère session du nouveau Parlement avec la cérémonie d'assermentation

27/11/2014 04:09 EST | Actualisé 26/01/2015 05:12 EST

KIEV, Ukraine - Le président ukrainien a présenté jeudi un agenda réformiste musclé à l'occasion de la première session du nouveau Parlement.

Il a notamment réclamé une refonte immédiate d'un système de justice qu'il dit corrompu de la cime jusqu'aux racines.

Petro Porochenko a prédit que la mise en place réussie de ce programme de réformes permettra à l'Ukraine de demander une adhésion à l'Union européenne d'ici cinq ans.

La lutte à la corruption et un rapprochement de l'Ukraine avec l'Europe, et donc son éloignement de la Russie, dominent la politique ukrainienne depuis que l'ancien président Viktor Ianoukovitch a été chassé du pouvoir par des manifestations populaires en février.

Le scrutin du mois dernier a rayé le Parti des régions de M. Ianoukovitch de la carte, mais certains de ses anciens alliés ont pu se tailler une place au sein des forces de l'opposition.

M. Porochenko a prévenu que les failles du système de justice constituent une menace pour la sécurité nationale.

«Il est très évident que le faible niveau de vie des Ukrainiens est d'abord et avant tout imputable à un appareil gouvernemental complètement corrompu», a-t-il dit.

Une coalition gouvernementale préliminaire a été constituée la semaine dernière. Elle est composée des cinq partis qui souhaitent l'intégration de l'Ukraine au sein de l'Europe et possiblement au sein de l'OTAN.

M. Porochenko a dit que l'Ukraine doit abolir les obstacles qui l'empêchent de rejoindre des organisations militaires comme l'OTAN. «L'état de non-alignement voté en 2010 n'a pas pu et ne pourra pas assurer la sécurité et l'unité territoriale de notre pays», a-t-il lancé.

Le nouveau Parlement est constitué d'une myriade de politiciens, y compris des militants anticorruption, des commandants d'unités militaires qui luttent contre les séparatistes prorusses dans l'est du pays, et des résidus du cercle politique de M. Ianoukovitch.

La coalition est composée du parti de M. Porochenko, du Front populaire du premier ministre Arseni Iatseniouk et du parti pro-Europe Samopomich. Le Parti de la patrie de l'ancienne première ministre Ioulia Timochenko et le Parti radical en sont les autres membres.

M. Porochenko a déclaré, lors de son discours, que la coalition luttera pour protéger l'unité de l'Ukraine, qui a été mise à rude épreuve par l'annexion de la péninsule criméenne par la Russie et par les combats dans l'Est.

«Cent pour cent sont en faveur d'un État unifié, d'un pays unifié, a-t-il dit. Il n'y aura pas de fédéralisation.»

M. Porochenko répliquait ainsi au président du Conseil de l'Union européenne, Herman Van Rompuy, qui suggérait plus tôt cette semaine qu'une décentralisation du pouvoir pourrait permettre un dialogue avec les séparatistes prorusses.

PLUS:pc