NOUVELLES

Oléoduc en C.-B.: un juge retire les accusations contre les manifestants

27/11/2014 05:18 EST | Actualisé 27/01/2015 05:12 EST

VANCOUVER - Un juge de la Cour suprême de la Colombie-Britannique a retiré, jeudi, toutes les accusations portées contre des dizaines de manifestants qui dénonçaient le prolongement d'un oléoduc près de Vancouver.

L'ordre de la cour est survenu jeudi, après que l'entreprise Kinder Morgan eut reconnu avoir utilisé des coordonnées GPS erronées lorsqu'elle a réclamé une injonction pour protéger la zone de construction de l'oléoduc Trans Mountain.

Plus de 100 personnes, dont le Grand Chef de l'Union des chefs autochtones de la Colombie-Britannique Stewart Phillip, ont été arrêtées depuis la semaine dernière.

La plupart d'entre elles ont été accusées au civil, mais, selon le juge, les impairs commis par la compagnie suscitent des questions.

«Il semble que des gens ont été arrêtés en vertu d'une ordonnance basée sur une autre propriété», a constaté le juge Austin Cullen, suscitant les railleries et et les rires des nombreuses personnes présentes à la cour.

«Notre inquiétude est que certaines personnes ont été arrêtées et on a restreint leur liberté», a-t-il poursuivi.

Plus tard, le juge Cullen a demandé à l'avocat de Kinder Morgan d'annuler les accusations contre les manifestants, ce qu'il a fait.

Le jugement ne s'applique toutefois pas aux manifestants accusés au criminel, pour voies de fait et obstruction.

Le juge a aussi corrigé l'injonction avec les bonnes coordonnées d'un des sites de la construction où la compagnie travaille actuellement. Les manifestants qui pénètrent ce périmètre pourraient donc être accusés au civil.

L'injonction de la compagnie se termine le 1er décembre prochain.

Kinder Morgan a déjà commencé des travaux d'arpentage et de forage sur deux sites de la montagne Burnaby, en attendant l'approbation de l'Office national de l'énergie.

Il lui reste à compléter les travaux sur le deuxième site, ce qui ne sera pas possible avant la fin de l'injonction, selon la compagnie.

C'est d'ailleurs à cet endroit que le Grand Chef Stewart Phillip a été arrêté, jeudi matin.

«Nous devons reprendre notre pays et écouter le message de ceux qui ont investi leur vie pour construire cette province», a-t-il plaidé.

PLUS:pc