NOUVELLES

Les résidants de Ferguson essaient de reprendre une vie normale

27/11/2014 04:50 EST | Actualisé 26/01/2015 05:12 EST

FERGUSON, États-Unis - Les résidants de Ferguson, au Missouri, tentaient jeudi de reprendre une vie normale, dans la foulée des violences qui ont éclaté quand un grand jury a décidé de ne pas déposer d'accusations contre un policier blanc qui a abattu un jeune Noir cet été.

Les propriétaires de commerces s'affairaient à nettoyer les débris et à placarder des fenêtres défoncées.

La colère des manifestants semble commencer à s'essouffler, même si de nouvelles démonstrations éparses ont été organisées. Plusieurs personnes ont ainsi pris d'assaut l'hôtel de ville de Saint-Louis, mercredi, amenant la police à boucler l'édifice et à faire appel à plus d'une centaine de policiers additionnels.

Au moins trois personnes ont été arrêtées après l'incident, au cours duquel les manifestants ont crié «honte, honte» tout en investissant l'édifice.

Quelque 200 manifestants ont défilé au centre-ville de Saint-Louis et organisé un procès factice pour le policier Darren Wilson, qui a abattu Michael Brown au terme d'une confrontation le 9 août.

La plupart des manifestations organisées à travers les États-Unis ont été pacifiques. Toutefois, plusieurs dizaines de personnes ont été arrêtées en fin de soirée mercredi à Los Angeles et à Oakland, en Californie.

À Los Angeles, la police a arrêté 130 protestataires qui avaient refusé d'évacuer les lieux d'une manifestation. À Oakland, 33 personnes ont été emmenées au poste de police lors d'une manifestation pendant laquelle ont été perpétrés des actes de vandalisme. Les manifestants n'ont pas résisté à leur arrestation, selon la police.

À Portland, dans l'Oregon, les policiers ont utilisé du gaz poivré et procédé à quelques arrestations quand environ 300 personnes ont interféré avec la circulation des autobus et des trains légers.

Les parents de Michael Brown étaient à New York, mercredi, en compagnie des parents de deux autres Noirs non armés eux aussi abattu par la police et du militant pour les droits civiques Al Sharpton. Ils ont prié pour la paix devant les locaux de l'organisation du révérend Sharpton.

PLUS:pc