NOUVELLES

Les cigarettes électroniques parfois plus cancérigènes que le tabac

27/11/2014 09:58 EST | Actualisé 27/11/2014 10:44 EST
Martina Paraninfi via Getty Images

Les cigarettes électroniques ne seraient peut-être pas la bonne solution dans toutes les circonstances pour cesser de fumer.

Les données recueillies lors d'une étude japonaise montrent que les vapeurs de cigarettes électroniques contiennent des substances cancérigènes en quantités parfois supérieures à la fumée de tabac.

Par exemple, les vapeurs absorbées contiennent souvent du formaldéhyde, un composé aussi appelé formol considéré comme favorisant les cancers, de l'acroléine, du glyoxal (ou éthanedial) ou encore du méthylglyoxal et de l'acétaldéhyde (ou éthanal).

« Pour une des marques analysées, l'équipe de recherche a trouvé un niveau de formaldéhyde qui a atteint jusqu'à plus de dix fois celui que l'on trouve dans une cigarette traditionnelle. »

— Naoki Kunugita

Selon le chercheur Naoki Kunugita de l'institut japonais de la santé publique, ce taux n'est toutefois pas constant, il varie au cours de l'expérience et s'élève particulièrement en cas de surchauffe du fil résistif intégré.

Pour les autres substances, les concentrations n'atteignent pas de tels niveaux, selon les données communiquées qui montrent surtout des écarts très importants entre les différents produits et selon les conditions d'usage.

Les tests ont été réalisés avec une machine qui effectue à chaque fois une série identique de 15 bouffées, à dix reprises, à partir de la même cartouche, avec des pauses.

Les résultats montrent aussi que les taux varient grandement d'une marque à l'autre, et aussi pour une même marque d'un échantillon à l'autre.

La transition du tabac vers la vapeur est un phénomène croissant qui oblige les autorités à s'en préoccuper.

Plusieurs pays se demandent actuellement dans quelle mesure il est nécessaire de réguler l'usage des cigarettes électroniques.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a recommandé en août d'interdire la vente des cigarettes électroniques aux mineurs et leur usage dans les lieux publics fermés, estimant que celles-ci présentaient un danger pour l'adolescent et le foetus.

L'OMS demande aussi de prohiber les mentions selon lesquelles ce sont « des aides au sevrage tabagique » jusqu'à ce que les fabricants fournissent des données scientifiques probantes et obtiennent une approbation réglementaire.

Le marché de la cigarette électronique est en pleine expansion. Les experts estiment que les ventes de cigarettes électroniques sont passées de 300 millions de dollars en 2012 à environ 3 milliards en 2013. Des analystes financiers estiment même que d'ici 10 ans, il va se vendre aux États-Unis plus de cigarettes électroniques que de cigarettes avec du tabac.

Le saviez-vous? Il y a quelques jours, les très sérieux dictionnaires britanniques Oxford ont élu « vape », soit vapoter, mot de l'année 2014, estimant que l'usage de la cigarette électronique était « entré dans les mœurs ».

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

17 effets néfastes du tabac passés à la loupe