NOUVELLES

Le TSX perd 116 points avec la glissade du pétrole et des titres de l'énergie

27/11/2014 04:41 EST | Actualisé 27/01/2015 05:12 EST

TORONTO - La Bourse de Toronto a culbuté jeudi de plus de 100 points, tirée vers le bas par les titres du secteur de l'énergie et le plongeon du cours du pétrole — sous la barre des 70 $ US le baril — après que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) eut refusé de réduire sa production.

L'indice composé S&P/TSX a échappé 115,97 points pour terminer la séance à 14 922,44 points. Les volumes de transaction ont cependant été plus faibles qu'à l'habitude puisque les marchés boursiers américains étaient fermés pour le congé de la Thanksgiving.

Le secteur de l'énergie a lâché sept pour cent, pendant que le cours du pétrole brut effaçait 4,64 $ US à 69,05 $ US le baril — un creux de quatre ans et demi — à la Bourse des matières premières de New York.

Parmi les actions qui ont perdu le plus de plumes se trouvaient celles de Pengrowth Energy (TSX:PGF) et de Precision Drilling (TSX:PD), toutes deux en baisse de près de 13 pour cent.

Certains observateurs espéraient que les ministres du Pétrole de l'Opep, qui étaient réunis jeudi à Vienne, choisissent de réduire la production de brut pour limiter le recul du prix de l'or noir. Celui-ci a cédé environ 30 pour cent depuis le milieu de l'été, surtout en raison d'un raffermissement du dollar américain, d'une baisse de la demande et, en particulier, d'une surabondance des réserves.

Mais l'Opep a plutôt décidé de laisser sa production à son niveau actuel d'environ 30 millions de baril par jour. Cela a eu un impact marqué sur le secteur torontois de l'énergie, qui affiche maintenant une baisse d'environ 14 pour cent depuis le début de l'année.

La faiblesse des prix du pétrole commence à gruger les finances des provinces canadiennes. Le gouvernement albertain s'attend maintenant à ce que le baril de pétrole brut s'échange au cours moyen de 75 $ US le baril pour le reste de son exercice financier, qui prend fin en mars. Le secteur de l'énergie est génère habituellement environ 25 pour cent des revenus totaux de la province.

La baisse du prix du pétrole a aussi nui au dollar canadien, qui s'est déprécié jeudi de 0,75 cent US à 88,25 cents US.

Le cours de l'or a pour sa part rendu 7,10 $ US à 1190,40 $ US l'once à New York, faisant retraiter le secteur aurifère du parquet torontois de 1,09 pour cent.

Le prix du cuivre est resté inchangé à 2,95 $ US la livre, tandis que le secteur des métaux et minerais diversifiés du TSX a glissé de 0,89 pour cent.

Les secteurs des technologies de l'information et des biens de consommation de base ont pour leur part soutenu le marché, avec des gains respectifs de 1,31 et 1,12 pour cent. Le groupe d'actions de la finance a avancé de 0,54 pour cent, tandis que celui de l'industrie a gagné 0,5 pour cent.

PLUS:pc