NOUVELLES

Le Conference Board entrevoit de meilleurs jours pour les économies provinciales

27/11/2014 03:05 EST | Actualisé 27/01/2015 05:12 EST

OTTAWA - Après une année marquée par des difficultés en matière de création d'emploi et d'investissement privé pour la plupart des provinces canadiennes, le ciel semble s'éclaircir pour les mois à venir et le début de l'an prochain, a estimé jeudi le Conference Board du Canada.

Selon le rapport automnal du groupe de recherche sur les perspectives des différentes régions du pays, les provinces les plus à la traîne affichent des signes d'amélioration qui devraient se poursuivre au cours de 2015.

Terre-Neuve-et-Labrador, l'Alberta et le Manitoba devraient connaître les meilleurs rendements l'an prochain, avec des croissances moyennes de leur produit intérieur brut (PIB) de 3,4 pour cent, 3,3 pour cent et 3,0 pour cent, respectivement, d'après les perspectives du Conference Board.

Au Québec, la croissance devrait s'établir à 2,0 pour cent l'an prochain grâce au redressement vigoureux du secteur des exportations, soutenu par un dollar plus faible et par l'amélioration continue de l'économie américaine.

La croissance projetée du Québec est l'une des plus faibles pour l'ensemble des provinces. Seul le Nouveau-Brunswick devrait faire pire en 2015, avec une croissance de 1,6 pour cent, calcule le groupe de recherche.

La Colombie-Britannique et l'Ontario devraient afficher une croissance de 2,6 pour cent l'an prochain, suivies par la Saskatchewan, avec une hausse de 2,4 pour cent. Les économies de l'Île-du-Prince-Édouard et la Nouvelle-Écosse, devraient toutes deux prendre 2,3 pour cent en 2015.

En attendant de produire ce qui pourrait être la plus forte croissance en 2015, Terre-Neuve-et-Labrador pourrait devoir se contenter de la pire performance cette année. Le Conference Board estime que la province se dirige vers un recul de 1,3 pour cent de son PIB réel pour 2014. Son redressement attendu devrait être attribuable à une hausse de la production de pétrole et à l'augmentation de la production manufacturière, prévoit le groupe de recherche.

L'Alberta devrait afficher la meilleure croissance pour l'année qui se termine, soit 4,4 pour cent, a indiqué le Conference Board, qui croit cependant qu'elle sera la seule province à voir sa performance ralentir l'an prochain.

Pour l'ensemble du Canada, le PIB devrait croître de 2,6 pour cent en 2015, comparativement à une progression de 2,2 pour cent cette année, selon les prévisions du Conference Board.

Les contraintes budgétaires devraient continuer à limiter la contribution du secteur public à la croissance à court terme pour bon nombre de provinces, a par ailleurs observé le Conference Board.

PLUS:pc