NOUVELLES

La prochaine mise à jour économique sera encourageante, selon Leitao

27/11/2014 04:05 EST | Actualisé 27/01/2015 05:12 EST

QUÉBEC - Le ministre des Finances, Carlos Leitao, veut rassurer le monde des affaires, après les mauvaises nouvelles des derniers mois. Sa prochaine mise à jour économique et financière comprendra des éléments «très encourageants» pour les entreprises, même s'ils n'auront rien d'éclatant.

En point de presse jeudi, le ministre a évoqué des «changements» à venir sans nécessairement les énumérer, en attendant le dépôt de la mise à jour qui devrait avoir lieu la semaine prochaine.

Le gouvernement aura fort à faire pour rompre avec le climat morose de son programme d'austérité et renverser la tendance des données sur l'emploi. Il s'est perdu plus de 80 000 emplois à temps plein au Québec depuis l'arrivée au pouvoir des libéraux.

La baisse de l'impôt des PME et le crédit d'impôt de la rénovation domiciliaire ne semblent pas avoir encore donné les résultats escomptés, tandis que la baisse généralisée des crédits d'impôt pour un grand nombre de secteurs économiques a été décriée et a fait mal.

Néanmoins, quand des journalistes lui ont demandé à quoi ressemblera sa prochaine mise à jour, M. Leitao a dit qu'elle contiendra des éléments «très encourageants» pour les acteurs économiques.

«Il y aura certains changements pour promouvoir et stimuler l'économie et la création d'emplois», a-t-il déclaré avant d'entrer à la séance du caucus libéral à l'Assemblée nationale en matinée, tout en précisant «à l'intérieur des moyens que nous avons». Puis, comme pour minimiser les attentes, il a pris soin d'ajouter qu'il n'y aura «pas de mesures spectaculaires»­.

«C'est mon opinion, c'est très qualitatif», a tenu à dire le ministre des Finances. Mais les gens d'affaires seront rassurés, a-t-il insisté. «Il y a aura la des mesures, un ton, qui devraient être rassurants pour le secteur des affaires du Québec.»

M. Leitao a par ailleurs commenté les prévisions et données du ministère des Finances. La tendance à la hausse des revenus se maintient et il n'y a pas de détérioration, selon les données hebdomadaires, a-t-il indiqué. Ce sont les impôts des sociétés qui sont en hausse, parce que leurs profits sont plus élevés, en raison de la croissance des exportations, a expliqué le ministre.

Pour ce qui est des dépenses de l'État, il est plus difficile de suivre la situation, puisque les derniers chiffres datent d'août, a rappelé M. Leitao.

PLUS:pc