NOUVELLES

La Grèce est paralysée par une grève générale de 24 heures

27/11/2014 08:22 EST | Actualisé 27/01/2015 05:12 EST

ATHÈNES, Grèce - La Grèce était essentiellement paralysée, jeudi, par une grève générale de 24 heures.

Des dizaines de vols ont été annulés, des écoles ont fermé leurs portes et les hôpitaux ne fonctionnaient qu'avec un minimum de personnel, pendant que des dizaines de milliers de personnes défilaient au centre-ville d'Athènes.

La grève a été organisée par des syndicats pour dénoncer les mesures d'austérité qui demeurent en place au moment où la Grèce peine à se sortir d'une crise financière qui a anéanti le quart de son économie et gonflé le taux de chômage à 26 pour cent.

Le taux de chômage a atteint 60 pour cent chez les jeunes pendant la crise, qui a éclaté en 2009 après des années de dépenses gouvernementales irréfléchies et de mauvaise gestion.

Tous les vols intérieurs et internationaux ont été annulés quand les contrôleurs aériens ont répondu à l'appel des syndicats. Le transport en commun a été largement paralysé à Athènes, quand les conducteurs de bus, de tramway et de métro ont débrayé pendant plusieurs heures. Les traversiers ont aussi restés à quai.

Un total d'environ 30 000 personnes ont participé à deux manifestations différentes à Athènes, a dit la police, pendant que 6000 manifestants défilaient dans les rues de Thessalonique, dans le nord du pays.

La Grèce dépend depuis 2010 d'une bouée de sauvetage de plusieurs milliards d'euros lancée par les autres membres de la zone euro et par le Fonds monétaire international. La Grèce a dû, en retour, adopter des mesures d'austérité pénibles.

Des inspecteurs du FMI, de la Commission européenne et de la Banque centrale européenne épient de près les progrès du pays.

PLUS:pc