NOUVELLES

Junex découvre du pétrole dans un de ses puits en Gaspésie; l'action s'envole

27/11/2014 03:16 EST | Actualisé 27/01/2015 05:12 EST

MONTRÉAL - Junex (TSXV:JNX) a fait un pas de plus vers une production commerciale en Gaspésie en annonçant jeudi que ses travaux de forage terminés le 20 novembre dernier avaient permis la découverte de pétrole dans l'un de ses puits.

Situé à quelque 20 kilomètres à l'ouest de la ville de Gaspé, le puits Galt No 4 Horizontal était le premier puits horizontal d'exploration pétrolière foré par l'industrie pétrolière dans cette région.

S'il ignore la quantité exacte de brut qui pourrait être extraite, le président et chef de la direction de Junex, Peter Dorrins, croit que l'entreprise vient de franchir un point tournant de son histoire.

«C'est un projet sur lequel Junex travaille depuis sa création en 1999, explique-t-il au cours d'un entretien téléphonique. Ça peut avoir un impact majeur sur la valeur de la compagnie.»

L'annonce a été très bien accueillie par les investisseurs, puisque l'action de Junex a explosé de 37,5 pour cent, ou 15 cents, à la Bourse de croissance TSXV, pour terminer la séance à 55 cents.

Avec ses partenaires, Junex dit avoir investi plus de 30 millions $ dans la région de la Gaspésie depuis 1999 et, selon M. Dorrins, le puits Galt No 4 Horizontal devrait coûter aux alentours de 5 millions $.

Il ignore toutefois si la plus récente découverte sera suffisante pour que Junex récupère son investissement.

«C'est trop tôt, a affirmé M. Dorrins. Ça va dépendre des résultats. La prochaine étape sera d'avoir une idée du débit de production possible.»

La meilleure estimation de la firme de consultation pétrolière texane Netherland, Sewell and Associates a déjà établi à quelque 330 millions de barils la quantité de pétrole dans les formations géologiques de Forillon et de l’Indian Point sur la propriété de Galt.

Le patron de Junex estime qu'environ 15 pour cent de cette quantité pourrait être «récupérable» dans cette région.

Selon M. Dorrins, le forage, réalisé dans une région «réputée difficile», a respecté le budget prévu en plus d'être réalisé en un temps record, soit 37 jours, alors que Junex en prévoyait 55.

Si cette découverte rapproche Junex d'une production commerciale à Galt, la société devra toutefois attendre encore quelques mois avant d'obtenir certaines confirmations relativement à sa plus récente découverte.

Des essais devraient être effectués au cours des prochains mois afin de déterminer s'il est possible d'exploiter le puits de façon commerciale.

«On va faire du pistonnage, a expliqué M. Dorrins. Il faudra installer une pompe. C'est peut-être mieux de commencer (le processus) après les Fêtes.»

À titre d'exemple, le dirigeant de Junex a rappelé que le test d'extraction effectué en juillet sur le puit numéro 4 de Galt avait permis l'extraction d'environ 180 barils de brut dans les 24 premières heures.

M. Dorrins a vanté la qualité du pétrole de cette région gaspésienne, qui a déjà été envoyé dans des raffineries dans le passé. «Elles sont capables de le prendre», a-t-il dit.

Par ailleurs, la foreuse utilisée pour le puits Galt No 4 Horizontal sera prochainement déplacée sur le site de forage Galt Horizontal numéro 5, actuellement en cours de préparation.

Junex détient un intérêt de 70 pour cent dans la propriété de Galt. L'autre partie appartient à son partenaire Bernard Lemaire. Junex détient également un intérêt de 100 pour cent dans les permis adjacents.

Même si la société n'a pas réussi à intéresser un partenaire afin d'investir dans l'exploration pétrolière sur l'île d'Anticosti, elle croit que l'équipement utilisé pour forer le puits Galt No 4 Horizontal pourrait éventuellement servir à Anticosti.

«C'est une machine qui pourrait faire l'ouvrage sur nos permis à Anticosti, a souligné M. Dorrins. Ce projet est toutefois beaucoup moins avancé.»

PLUS:pc