NOUVELLES

Calvin Johnson explose en première demie et mène les Lions à un gain de 34-17

27/11/2014 04:11 EST | Actualisé 27/01/2015 05:12 EST

DÉTROIT - Après avoir passé des jours à répondre à des questions sur sa productivité bien modeste au cours des dernières semaines, Calvin Johnson a dirigé l'attaque des Lions de Detroit et lancé clairement le message qu'il est encore l'un des joueurs les plus dynamiques dans la NFL.

Johnson a capté 11 passes pour des gains de 146 verges et deux touchés en première demie, et les Lions ont amélioré leurs chances de participer aux séries éliminatoires à la suite d'une victoire de 34-17 face aux Bears de Chicago, jeudi après-midi.

Johnson a profité de ce traditionnel match de l'Action de grâces pour les Lions pour devenir le joueur ayant atteint le plus rapidement le cap des 10 000 verges par la passe en carrière. Il a réalisé le tour de force au deuxième quart de son 115e match dans la NFL.

«Les gars continuent de croire en ce que nous faisons ici, a déclaré Johnson. Nous avons connu une bonne semaine d'entraînement — ce fut une courte semaine, mais nous avons été méthodiques sur le terrain et les entraîneurs ont pris soin de nous. C'est à nous de nous rendre sur le terrain et de faire notre travail.»

Après avoir subi des défaites aux mains des Cardinals de l'Arizona et des Patriots de la Nouvelle-Angleterre, revers qui les avaient fait glisser au deuxième rang de la section Centrale de l'Association nationale, les Lions (8-4) ont concédé une avance de 14-3 aux Bears (5-7), avant de venir de l'arrière avec une certaine aisance.

Les Lions ont terminé la rencontre avec un total de 474 verges, un sommet d'équipe cette saison, et ont amassé leur plus fort total de points depuis leur gain de 35-14 contre les Giants de New York, lors de leur match d'ouverture.

Joique Bell a ajouté deux touchés par la course, tandis que le quart Matthew Stafford complétait 34 de ses 45 passes pour des gains de 390 verges.

Dans la défaite, Jay Cutler a lancé deux passes de touché à Alshon Jeffery.

Les Lions ont maintenant gagné leurs deux derniers matchs disputés le jour de l'Action de grâces aux États-Unis, après avoir perdu leurs neuf précédentes sorties. L'an dernier, ils avaient dominé les Packers de Green Bay 40-10.

Cette victoire contre les Packers avait été la seule des Lions lors de leurs sept derniers matchs, l'an dernier, et ils ont été incapables de se qualifier pour les séries éliminatoires. Ils sont de nouveau au plus fort de la lutte cette saison, et le match de jeudi était le premier d'une série de trois devant leurs partisans — chaque fois contre un rival affichant un dossier déficitaire.

«Chaque semaine, nous faisons face à un nouveau défi. Un autre nous attend la semaine prochaine, a fait remarquer l'entraîneur-chef des Lions, Jim Caldwell. Dès que vous vous sentez à l'aise dans cette ligue, peu importe le moment, vous allez avoir des ennuis.»

Les Lions ont amorcé la rencontre avec la meilleure unité défensive contre la course dans la NFL, et les Bears l'ont à peine testée. Matt Forte a été invisible au sol, terminant le match avec des gains de six verges en six courses. Par la voie des airs, Cutler a complété 31 de ses 48 passes pour des gains de 280 verges. Il a été victime de deux interceptions au quatrième quart.

Les Bears ont pris les devants sur une passe de dix verges de Cutler à Jeffery, et ont inscrit un autre touché après que Jared Allen eut plaqué Stafford et provoqué un échappé qu'il a recouvré à la ligne de cinq verges des Lions. La passe de six verges de Cutler à Jeffery a permis aux Bears de se bâtir une avance de 14-3 alors qu'il restait encore 3:35 à jouer au premier quart.

Toutefois, Stafford a été brillant au deuxième quart. Johnson a sauté haut dans les airs pour son premier majeur de la rencontre, un jeu qui a couvert 25 verges. Le spectaculaire receveur des Lions est parvenu à conserver le ballon malgré le plaqué du demi défensif Kyle Fuller.

C'était la première fois que les Lions se rendaient dans la zone payante depuis le 9 novembre, contre Miami — un indice qu'ils ont commencé à régler certains de leurs problèmes avec leur jeu aérien.

«Je ne pense pas qu'ils aient fait quoi que ce soit que nous n'avions pas prévu, sauf qu'ils n'ont pas échappé autant de ballons que ce que nous avions vu sur film, ni commis les erreurs qui mettent un frein à l'attaque, a observé l'entraîneur-chef des Bears, Marc Trestman.

«Ce sont nous qui avons fait ces erreurs, surtout des punitions qui nous ont privés de bonnes positions sur le terrain.»

Bell a donné les devants aux Lions grâce à une course d'une verge lors d'un quatrième essai, et la passe de six verges de Stafford à Johnson a procuré aux Lions une avance de 24-14 avec 24 secondes à écouler à la demie.

Le deuxième touché de Bell, à la suite d'une autre course d'une verge au quatrième quart, a été le seul majeur de la deuxième demie.

PLUS:pc