NOUVELLES

Sept cents migrants sont attendus mercredi en fin de journée à l'île de Crète

26/11/2014 04:15 EST | Actualisé 25/01/2015 05:12 EST

ATHÈNES, Grèce - Des responsables locaux et des bénévoles de la Croix-Rouge préparaient mercredi, sur l'île de Crète, des abris et des vivres pour accueillir des centaines de migrants entassés à bord d'un navire cargo en panne.

Le navire est remorqué par une frégate de la marine grecque, mais l'opération de secours est compliquée par des vents puissants et de fortes vagues. Le remorquage ne se fait qu'à une vitesse de trois noeuds, ou 5,5 kilomètres/heure.

La garde-côtière grecque avait confirmé mardi que les moteurs du Baris, un navire de 77 mètres, étaient tombés en panne à une soixantaine de kilomètres au sud-est de Crète.

Les quelque 700 migrants qui se trouveraient à bord proviendraient de Syrie et d'Afghanistan et tentaient apparemment de se rendre en Italie.

Les deux navires devraient arriver en fin de journée, mercredi, au port d'Ierapetra, sur la côte sud-est de l'île.

Des dizaines de milliers de réfugiés, dont plusieurs provenant de Libye et de Syrie, entrent illégalement en Europe chaque année. Plusieurs versent des milliers de dollars à des passeurs pour traverser la Méditérrannée, de l'Afrique du Nord vers la Turquie, l'Italie et la Grèce.

Des centaines perdent la vie annuellement en tentant cette dangereuse traversée à bord de rafiots. Plus de 150 000 sont arrivées seulement cette année en Italie, dont la proximité avec la Libye en fait une destination de choix.

Dimanche, 228 hommes, femmes et enfants ont été secourus d'un navire en panne au large de l'île de Chypre. Ils ont affirmé être des réfugiés syriens qui espéraient rejoindre l'Italie.

Amnesty International affirme que plus de 2500 personnes se sont noyées ou sont disparues depuis le début de 2014, soit environ 1,7 pour cent des quelque 150 000 personnes qui arrivent saines et sauves.

Les dirigeants d'Ierapetra et des bénévoles comptaient transformer un stade intérieur de basketball en abri d'urgence pour les migrants. Ils ramassaient aussi des couvertures, de la nourriture, des matelas et des produits d'hygiène.

«Nous nous préoccupons tout d'abord de leur offrir des soins de base, de les enregistrer et de trouver, dès que possible, un endroit où ils pourront rester et profiter des meilleures conditions possibles», a dit un bénévole de la Croix-Rouge, Nikos Nestorakis.

Les responsables grecs ont indiqué mercredi qu'on ne rapporte pas de problèmes de santé graves ou de pénuries d'aliments à bord du Baris. Une femme enceinte a été évacuée par hélicoptère vers un hôpital de l'île.

PLUS:pc