NOUVELLES

Malgré sa blessure au dos, Lucian Bute jure qu'il n'a jamais songé à la retraite

26/11/2014 03:42 EST | Actualisé 26/01/2015 05:12 EST

MONTRÉAL - Le boxeur Lucian Bute, qui s'est blessé au bas du dos lors d'une ronde d'entraînement aux Philippines le 15 novembre, a juré mercredi qu'il n'avait jamais songé à prendre sa retraite.

«Je veux continuer, je veux remonter sur le ring, a assuré Bute en conférence de presse. Je vais prendre mon temps comme il faut pour récupérer, parce que cette blessure-là m'a non seulement affecté physiquement, mais mentalement aussi. J'ai investi beaucoup de temps et d'argent — l'hôtel, le billet d'avion, le partenaire d'entraînement là-bas —, mais des situations comme celles-là se produisent et je ne peux rien y faire. Je l'accepte, même si ça fait mal.»

Mardi de la semaine dernière, Bute (31-2-0) s'était retiré de la finale du gala de boxe du 6 décembre au Centre Bell contre l'Argentin Roberto Feliciano Bolonti. De retour dans la région métropolitaine depuis peu, le Montréalais d'origine roumaine a indiqué qu'il n'avait toujours pas de diagnostic pour sa mystérieuse blessure au dos.

«Les médecins du clan Pacquiao n'ont pu poser de diagnostic (aux Philippines), parce qu'il me faut un test d'imagerie par résonance magnétique. Mais j'ai déjà 'booké' des rendez-vous avec des médecins dans les prochains jours pour en savoir plus sur cette blessure, a expliqué Bute, qui est présentement incapable de faire le moindre effort physique. (...) Je n'ai jamais ressenti ce genre de douleur auparavant. Ça fait 11 ou 12 ans que je m'entraîne ici, et je n'ai jamais eu de problème avec mon dos. C'est probablement une blessure banale, une 'bad luck'.»

Pour l'instant, Bute entend retrouver sa famille — qu'il n'a pas vue depuis deux mois — et prendre du repos. Il a précisé qu'à 34 ans, il ne remonterait pas dans un ring «à moins d'être à 100 pour cent», et a ajouté que son retour devrait se faire quelque part en 2015, sans préciser la date ni l'identité de l'adversaire.

Le nom du Danois Mikkel Kessler a cependant rapidement refait surface dans les conversations. Jean Bédard, président et directeur général d'Interbox, a ainsi réitéré sa confiance en Bute et laissé entendre qu'il avait toujours des plans pour lui.

«J'ai appris à Lucian ce matin que j'étais en négociations pour un combat avec Mikkel Kessler, a relaté Bédard. D'ailleurs, Kalle Sauerland — le gérant de Kessler — attendait des nouvelles pour savoir à quel moment Lucian pourrait revenir dans le ring. (...) Je voulais aussi voir Lucian ce matin, parce qu'on s'était jusqu'ici uniquement parlé au téléphone et que je me posais les mêmes questions que tout le monde. Et j'ai vu un gars très déçu, très triste, mais qui n'a jamais dit qu'il ne boxerait plus.»

Après s'être séparé de son entraîneur de longue date Stéphan Larouche à la suite de son dernier combat, Bute avait entrepris sa nouvelle association avec Freddie Roach, qui s'occupe notamment des champions du monde Manny Pacquiao et Miguel Cotto. Bute avait repris l'entraînement depuis quelques semaines aux Philippines, où Roach veillait à la préparation de Pacquiao pour son combat de championnat du 22 novembre contre Chris Algieri à Macao, en Chine.

Lorsqu'on lui a demandé si le fait d'avoir changé de régime d'entraînement pourrait expliquer sa blessure, Bute a assuré qu'il n'en était rien et a soutenu qu'il avait adoré l'expérience. Il a même ajouté qu'il allait probablement entreprendre son prochain camp en Californie, encore une fois sous la supervision de Roach.

Inactif depuis sa défaite par décision unanime face à Pascal le 18 janvier, Bute espérait se servir de ce combat contre Bolonti pour prendre un nouveau départ qui pourrait lui offrir l'opportunité de redevenir champion du monde.

PLUS:pc