NOUVELLES

Les bébés mâles sont plus à risque de mortinaissance, dit une étude britannique

26/11/2014 08:00 EST | Actualisé 26/01/2015 05:12 EST

MONTRÉAL - Les bébés mâles sont plus à risque de mortinaissance que les filles, démontre une vaste étude réalisée par des chercheurs de l'université britannique Exeter.

L'examen de quelque 30 millions de naissances à travers le monde a permis aux scientifiques de conclure que ce risque est plus élevé d'environ 10 pour cent chez les garçons. Cela correspond aux décès d'environ 100 000 bébés de sexe masculin chaque année.

La différence entre les deux sexes a été notée dans tous les pays, qu'ils soient riches ou en développement.

Les raisons qui sous-tendent le risque accru chez les mâles ne sont pas connues. Les chercheurs croient toutefois que des différences de développement dans la croissance et le fonctionnement du placenta y sont peut-être pour quelque chose. Les bébés mâles pourraient aussi être plus vulnérables à des facteurs environnementaux associés à la mère, comme le tabagisme, l'obésité, l'âge ou la pauvreté.

L'auteure de l'étude, la docteure Fiona Mathews, a expliqué que le fait de savoir que les bébés de sexe masculin sont plus susceptibles de naître morts-nés pourrait permettre de repérer plus facilement ceux dont la croissance semble anormale pendant la grossesse.

Environ le quart des mortinaissances ne sont jamais élucidées.

Les conclusions de cette étude sont publiées dans le journal médical BMC Medicine.

PLUS:pc