NOUVELLES

La ministre espagnole de la Santé démissionne après un scandale de corruption

26/11/2014 04:57 EST | Actualisé 26/01/2015 05:12 EST

MADRID - La ministre espagnole de la Santé a démissionné, mercredi, quelques heures après qu'un juge eut déterminé qu'elle avait profité financièrement d'un présumé complot de corruption lié à son ex-mari.

Ana Mato a déclaré par communiqué qu'elle ne pouvait demeurer en poste de crainte de nuire à l'administration du premier ministre Mariano Rajoy, qui doit prononcer un important discours anticorruption jeudi.

Mme Mato a insisté sur le fait qu'elle n'avait été accusée de rien et qu'elle risquait seulement de devoir payer une amende «en raison de (sa) situation familiale au moment où les présumés événements se sont produits».

Elle pourrait devoir rembourser 50 000 euros (plus de 70 000 $ CAN) que sa famille aurait reçus, selon le juge, dans le cadre d'un présumé stratagème de financement du Parti populaire qui a mené à des accusations contre 43 personnes, dont trois anciens trésoriers de la formation politique.

PLUS:pc