NOUVELLES

NFL: Goodell et Smith se rencontrent pour parler de comportement individuel

25/11/2014 06:00 EST | Actualisé 25/01/2015 05:12 EST

NEW YORK, États-Unis - Le commissaire de la Ligue nationale de football, Roger Goodell, et le directeur exécutif de l'Association des joueurs, DeMaurice Smith, tiennent une rencontre mardi pour discuter de la politique concernant le comportement individuel des joueurs.

L'AJLNF a dénoncé ce qu'elle appelait le «manque de transparence» de la politique de la NFL. Selon Smith, la seule façon d'avoir une politique juste est que la ligue et les propriétaires «s'engagent à négocier dans le cadre de la convention collective». La NFL rétorque que le syndicat a accepté la politique lors des négociations visant à mettre fin au lock-out, en 2011. L'entente actuelle vient à échéance à la fin de la saison 2021.

Le syndicat est également insatisfait de la décision de Goodell d'augmenter à six matchs la peine minimale pour transgression de la politique, à la suite de l'affaire Ray Rice. La ligue prétend que la politique concernant le comportement individuel des joueurs lui donne ce droit.

Smith et les joueurs veulent un tribunal d'arbitrage neutre pour toutes les décisions disciplinaires liées au comportement individuel. Ils croient également que Goodell ne devrait pas prendre part au processus décisionnel. Mais la NFL affirme que chaque dossier ayant une incidence sur l'intégrité de la ligue devrait être géré par le commissaire.

Le différend persiste depuis la fin du mois d'août, lorsque Goodell a fait passer de deux à six matchs la suspension minimale pour méconduite individuelle. Cette décision a été prise à la suite de la suspension de deux matchs qui avait d'abord été imposée à Rice pour avoir assené un coup de poing à Janay, sa fiancée à l'époque et avec laquelle il est maintenant marié, dans l'ascenseur d'un casino. Peu de temps après, une vidéo montrant le coup de poing de Rice a été rendue publique, et les Ravens l'ont libéré avant que la ligue ne le suspende pour une période indéterminée.

L'ancienne juge de district Barbara Jones a entendu la requête en appel de Rice dans ce dossier, mais elle n'a pas encore rendu sa décision.

La semaine dernière, la ligue a suspendu pour le reste de la saison le demi offensif Adrian Peterson, des Vikings du Minnesota, pour avoir frappé son fils de 4 ans à l'aide d'un bâtonnet de bois. Peterson a présenté un plaidoyer de non-contestation, a été reconnu coupable de méfait et est contraint de respecter une période de probation.

Le nom de Peterson se trouvait sur la liste d'exemption du commissaire, et le demi recevait son salaire pendant son absence. Goodell a statué que Peterson ne pourra pas demander sa réintégration avant le 15 avril 2015.

«Il existe un fait qui rend ces affaires similaires, et c'est que la NFL invente clairement les choses au fur et à mesure qu'elle avance. Notre objectif est d'instaurer une nouvelle politique de comportement individuel qui est juste, transparente et constante. La seule façon d'y arriver, c'est que la NFL et les propriétaires s'engagent à négocier dans le cadre de la convention collective», a déclaré Smith dans un courriel acheminé à l'Associated Press la semaine dernière.

Troy Vincent, le vice-président exécutif des opérations football de la NFL, a rappelé que le niveau d'autorité de Goodell avait été négocié avec le syndicat en 2011, tandis que la politique de comportement individuel, instaurée il y a près de 20 ans, n'a jamais fait partie des pourparlers.

«Le syndicat a accepté que le commissaire conserve le pouvoir d'imposer des mesures disciplinaires. La ligue considère qu'il en va des meilleurs intérêts du football, a déclaré Vincent, un ancien président de l'AJLNF. La ligue respecte la procédure dictée par la convention collective.»

PLUS:pc