NOUVELLES

L'OCDE réduit ses prévisions pour le Canada et prédit une hausse des taux en mai

25/11/2014 01:27 EST | Actualisé 25/01/2015 05:12 EST

OTTAWA - L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a réduit ses prévisions pour l'économie canadienne et s'attend à ce que la Banque du Canada commence à hausser son taux d'intérêt directeur à la fin mai.

Dans ses plus récentes perspectives, publiées mardi, l'OCDE prédit que l'économie canadienne progressera de 2,4 pour cent cette année, de 2,6 pour cent en 2015 et de 2,4 pour cent en 2016, essentiellement grâce à la demande américaine pour les exportations.

En comparaison, le groupe avait prédit en mai que l'économie canadienne afficherait une croissance de 2,5 pour cent cette année et de 2,7 pour cent en 2015.

«Les exportations seront soutenues par la meilleure croissance du marché étranger et la récente dépréciation de la devise», explique le rapport.

«Les investissements des entreprises devraient croître avec l'amélioration de la demande, pour augmenter la capacité et la concurrence des coûts.»

L'OCDE a indiqué que ses prévisions reposaient sur l'idée que la Banque du Canada commencera à hausser son taux directeur à la fin mai, puis régulièrement par la suite.

Le rapport de l'organisme a noté que l'inflation, un important moteur pour les taux d'intérêt, avait rejoint la cible de deux pour cent préconisée par la Banque du Canada, en partie à cause de la faiblesse du dollar canadien.

«Compte tenu de l'incertitude entourant l'importance de la stagnation économique, la Banque du Canada devrait maintenir sa politique actuelle pour le moment», a nuancé le rapport.

«Mais elle devra commencer à retirer ses mesures d'assouplissement avec l'effacement progressif de la stagnation.»

Il ne s'agit pas de la première prédiction de l'OCDE en ce qui a trait aux hausses des taux au Canada.

Dans ses perspectives économiques de l'an dernier, l'organisme avait prédit que la Banque du Canada commencerait à hausser ses taux d'intérêt au quatrième trimestre de 2014 et que son taux directeur atteindrait 2,25 pour cent d'ici la fin de 2015.

La banque centrale maintient son taux directeur à un pour cent depuis plus de quatre ans.

Dans son rapport sur la politique monétaire d'octobre, la Banque du Canada a prédit que la croissance économique canadienne atteindrait en moyenne 2,5 pour cent l'an prochain, avant de ralentir graduellement aux environs de deux pour cent avant la fin de 2016.

La banque centrale a aussi noté que l'économie canadienne devrait graduellement renouer avec une pleine capacité dans la deuxième moitié de 2016 et que l'inflation de base devrait rester aux environs de deux pour cent pour la période couverte par ses prévisions.

Dans l'ensemble, le rapport de l'OCDE observe que l'économie mondiale continue de tourner à faible régime, bien en deçà du rythme qu'elle suivait avant la crise financière.

Le groupe établi à Paris a aussi noté que le principal risque à la hausse de ses prévisions pour l'économie canadienne résidait dans un rebond plus important que prévu de la croissance des investissements aux États-Unis, tandis que le principal risque à la baisse se trouvait plutôt dans une correction du marché canadien de l'habitation.

«Une plus faible croissance en Chine pourrait aussi affaiblir les cours du pétrole et d'autres ressources naturelles, et conséquemment les termes de l'échange», a noté le rapport.

PLUS:pc